-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

-53%
Le deal à ne pas rater :
[Lot de 6] MIXA BEBE Gel très doux 2-en-1 corps et cheveux – 750 ml
21 € 45 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les Chemins de la philosophie (ex Nx Chemins de la connaissance)

Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 27, 28, 29

Accueil / France Culture

Les Chemins de la philosophie (ex Nx Chemins de la connaissance)    Page 29 sur 29

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

281
Répondre en citant  
Re: Les Chemins de la philosophie (ex Nx Chemins de la connaissance) - Jeu 18 Fév 2021, 20:46

masterkey(https://regardfc.1fr1.net/t80p270-les-chemins-de-la-philosophie-ex-nx-chemins-de-la-connaissance#36728) a écrit:
Philaunet(https://regardfc.1fr1.net/t80p270-les-chemins-de-la-philosophie-ex-nx-chemins-de-la-connaissance#36724) a écrit:Enthoven a dû faire "cent" émissions à FC sur Bergson (c’est en tous les cas le sentiment.
Ce n'est pas étonnant, il y a une filiation intellectuelle directe Bergson -> Jankelevitch -> Jerphagnon -> Enthoven (même filiation pour Onfray). Chacun de ces penseurs a eu son heure de gloire dans de nombreuses émissions de Raphaël Enthoven à France Culture.
Notons qu'il y a aussi une "filiation" vocale entre Jankelevitch (autrefois cité 50 fois par jour comme Walter Benjamin et Foucault) et Nicolas Grimaldi, cf. Nicolas Grimaldi - Entretien (Hors-champs) 2011 avec VJ à 17'11.

Philaunet 

Philaunet
Admin

282
Répondre en citant  
La Bhagavadgītā ou mon manuel de développement personnel - Mer 24 Mar 2021, 11:23

La Bhagavadgītā (1) Philochemins, A v R & Marc Ballanfat, le 22/03/2021 : un numéro des Chemins de la philosophie pas inintéressant, notamment pour tout ce qu'on peut lui reprocher : l'obligatoire transformation du poème en ouvrage de développement personnel (ce qu'il dit de "nous" aujourd'hui et comment il "nous" aide "dans la vie de tous les jours")  ; les parallèles osés avec l'actualité ; le ton braillard, l'ego de l'invité.

L'émission est relativement bien tenue par Adèle van Reeth qui ponctue l'entretien de ses habituelles obsessions (le désir).

Plusieurs extraits ont été donnés dans d'autres rubriques :
Name-dropping avec Latour et simplisme
Qui est ce ''nous'' qui doute et vacille ? Les employées de France Culture ?
Ère chrétienne ? Ère commune ? Les deux ?
Brailler au lieu de parler

Terminons sur une analogie du détachement d'Arjuna avec celui du professeur en général et celui du professeur Marc Ballanfat (AvR remet un peu de bon sens dans l'envolée de l’idéaliste) : "Sans revenir à l'actualité..." [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18755-22.03.2021-ITEMA_22611065-2021C12410S0081.mp3" debut="43:59" fin="45:08"]
&
"Mettre en pratique dans la vie de tous les jours - Ah bon, vous y arrivez ? - Qu'est-ce que c'est enseigner ? On ne retire strictement rien" [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18755-22.03.2021-ITEMA_22611065-2021C12410S0081.mp3" debut="42:37" fin="44:00"]

Marc Ballanfat a utilisé une fois le mot "poème" pour qualifier le texte, mais comme l'émission est dite philosophique (elle est utilitariste), l'aspect littéraire n'est pas développé.

Belles lectures de textes par Bernard Gabay et François Chaumette.

Musique, brèves notes de musique traditionnelle (flûte bansouri) et surtout en conclusion The Bobs, Slow Down Krishna. Finir sur un extrait de Raga eût été trop osé pour la radio culturelle, et pas assez "djeune".

*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 26 contributions du lundi 15 au dimanche 21 mars 2021 (semaine 12)

Philaunet 

Philaunet
Admin

283
Répondre en citant  
3 mots de vocabulaire : ''incroyable'', ''extraordinaire'', ''absolu'' - Mar 04 Mai 2021, 07:53

Médiocre et risible, écrit par une illettrée, certainement celle citée comme "productrice déléguée" qui fait aussi des chroniques d'une sottise dramatique :

"Dans la correspondance avec Louise Colet, femme de lettre, qui mêle amour et complicité intellectuelle, Flaubert se découvre à nous dans la fabrication de l’écrivain par lui-même, face aux difficultés de ce qu’il tente de créer : une nouvelle forme romanesque..."

"4000 lettres, 300 destinataires, et des milliers d'heures d'écriture constituent aujourd'hui l'incroyable correspondance de Gustave Flaubert".

"Selon le ou la destinataire de ses mots, on le découvre amoureux, agacé, déprimé, et toujours obsédé par la seule chose qui le tient en vie et à laquelle il a tout sacrifié : l'art, et plus précisément, l'écriture..."

"Flaubert est un forçat de l'absolu, et sa correspondance nous délivre un secret extraordinaire : comment, au fil des ans, il est devenu l'écrivain que nous connaissons."

Le gâchis : La correspondance de Flaubert le 03/05/2021.

*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 15 contributions du lundi 26 avril au dimanche 02 mai 2021 (semaine 18)


Curly 

Curly

284
Répondre en citant  
Louise Colet, c'est pas une cougar - Mar 04 Mai 2021, 18:41

Le billet précédent ne se référait qu'au texte publié sur le site de France Curtule.
Mais comme c'est de la radio, le meilleur est encore de l'écouter. Un nectar, un délice.

Les chemins de la filo s’attaquent à la correspondance de Flaubert, et non l'inverse, auquel cas nous aurions eu une suite au dictionnaire des idées reçues.
La correspondance de Flau', en quoi est-ce de la filo ? Ce qui était auparavant une émission d’une demi-heure appelée Chemins de la connaissance, qui traitait des sujets les plus variés avec des producteurs tout aussi variés sous la forme de documentaires, ou d’entretiens montés et donc vidés de toutes bafouilles et gaffes à gogo et donc pas en direct, est devenue un machin en direct où la star n’est nullement le sujet, mais Adèle van, la filozofe qui joue la Bécassine pour nous faire découvrir, à nous les cons, des sujets hallucinants et extraordinaires et filozofiques, car tout est filozofique.

La première émission est sidérante. Il est difficile de l’écouter de bout en bout. Les auditeurétrisses qui planent sur cette came sont enfumés : ils sont sous le charme de l’équivalent radio d’une rubrique culture de mag’ de modes zet beauté.
Impossible de dire que l’invité méconnaît son sujet, il tourne sur France Cultutre et France Inter depuis des annnnnnées pour amener la bonne parole flaubertienne.  Espérons qu'il fut meilleur en d'autres lieux, parce que l’exploitation qu'en fait Adèle van aboutit à cette flamboyante vulgarité radiophonique.

Il convient alors d’être bref.
Beaucoup de généralités sur Flaub', mais le nœud, si l’on peut dire, de l’émission, est un retour sur le fameux « livre sur rien ».
Et là, stop, j'allais oublier : il faut absolument revenir sur les lectures des extraits de lettres. L'une est lue avec de la musique de piano romantique en bruit de fond, pour faire dire aux neuneus que oh c’est joli et émeuvant et beau aussi passe-moi un mouchoir je tiens plus, et l’autre avec le bruit de la plume sur le papier à lettres, reconstitution historique de la pensée en train de jaillir. Vite range pas le paquet de mouchoirs passe m'en un autre : c’est beau.
Tout dans les filochemins tend à dramatiser, à transformer le sujet, ici Flaubert et Louise Colet, en personnages de sitcoms.
Et le « livre sur rien » ? Nous apprenons donc, je ne vous le cache pas, que le style va l’emporter sur le sujet, ce qui est ma foi une pensée disponible dans n’importe quel article de base sur l’auteur. Mais Adèle van & Guest n’iront pas plus loin.

Nous non plus.
Est-ce un hasard ou une coïncidence extraordinaire et même pas croyable ?  En 2010, dans la même émission, intitulée à cette époque « Les nouveaux chemins de la connaissance », Raphaël Enthoven abordait exactement le même sujet. Signe que l'on tourne nettement en rond ici comme ailleurs dans la grille. Pourquoi faire une nouvelle émission pour redire ce qui a été dit dans une autre, en usant jusqu'à la corde le même format ? Peu importe, tant qu'il y a Adèle van.

Pour s'achever, en forme de bouquet final, voici quelques belles paroles glanées çà et là dans l’émission :

« Louise c’est pas une cougar mais elle a dix ans de plus, Flaubert la rencontre dans un lieu de drague bien connu à Paris »
« Louise, elle était vraiment très belle »
« c’est le mystère de l’amour »
« elle lui sert d’analyse »
« l’écriture c’est un goût de quelque chose dans la vie »
« (Flaubert) on dirait qu’c’est un réac aujourd’hui »

Curly 

Curly

285
Répondre en citant  
Adèle van, la star de la filo, commente des trucs et des machins - Jeu 17 Juin 2021, 18:58

Bel article filozofique qui promeut non pas la filo mais Adèle van, qui est en train de devenir une méga star de la filo ultra-light.
Allo ? SOS BAC filo j’écoute ?
Que fallait-il dire au sujet des sujets pour avoir la win attitude au BAC ?
Les ados vont se ruer sur les conseils de la filozofe.
« Adèle Van Reeth commente quelques sujets »
Les sujets tournent autour de toujours les mêmes sujets, seuls les journalistes spécialistes des marronniers nous font une tartine de marron chaque année. Attention je vais me livrer ici à une révélation de taille, respirez un grand coup, le choc va être rude : les sujets tournent autour des sujets qui sont au programme de philo en terminale.

« En filières générales, voici les trois sujets, indique le ministère de l'Education nationale : 
- "Discuter est-ce renoncer à la violence ?"
- "L'inconscient échappe-t-il à toute forme de connaissance" 
- "Sommes-nous responsables de l'avenir ?"
Quant à ceux qui ont préféré le commentaire de texte à la dissertation, il s'agissait d'un texte d'Emile Durkheim : De la Division du travail social (1893).
 »

Le commentaire de texte, Adèle van n’a pas eu l’envie ni le temps de nous en livrer la quintessence de ce qu’il fallait dire, parce que sans ça il eût fallu reproduire le texte et ç’eût été ennuyeux. Non, pas ennuyeux. Chiant, disons les choses comme la station de culturrre les sent.

« Les lycéens technologiques se sont quant à eux vu proposer :
- "Est-il toujours injuste de désobéir aux lois ?"
- "Savoir, est-ce ne rien croire ?"
- "La technique nous libère-t-elle de la nature ?" 
L'explication de texte était issu d'un ouvrage de Sigmund Freud, Le Poète et l'activité de fantaisie (1907).
 »

Alors les ceux qui étaient en filière techno, ils peuvent se brosser, Adèle van ne s’y intéresse pas. Après, de mauvaises langues disent qu’il existerait une injustice entre filière générale et technologique, que cette dernière est outrageusement négligée par les élites linguistiques de la France. Mais non c’est faux. C’est juste une question de manque de temps. Adèle van ne peut pas en même temps donner des éléments de correction pour les gens normaux et pour les loosers.
Soyons humains. Restons humains.

Goûtons avec un plaisir non dissimulé les commentaires avisés d’Adèle van.

Sujet 1 - Discuter, est-ce renoncer à la violence ?

« Ce sujet me plaît beaucoup, déjà parce que ce n'est pas un sujet scolaire. Ce n'est pas un sujet où l'on se dit : tiens, j'ai fait un cours sur la discussion, donc je vais recracher mon cours et puis j'ai déjà un plan en tête. On est obligé de le prendre au sérieux et de se poser vraiment la question. »
Non, elle a raison. Par contre le thème de la violence, lui, a fait l’objet de cours de philo en terminale.
Vous en tirerez les conclusions qui s'imposent toutes seules, parce que j'ai pas le temps.

« J'entends ça, je pense à la gifle qu'a reçu (accord d’origine non contrôlée) Emmanuel Macron il n'y a pas si longtemps (...) est-ce qu'une discussion avec en l'occurrence le président de la République, aurait épargné et aurait permis de ne pas avoir recours à cette forme de violence qu'est la gifle ?
(…) La discussion peut être très violente et la violence n'est pas forcément illégitime.
(…) à partir de cet exemple, on peut (...) voir que c'est plus compliqué que ça.
 »
Bin oui, la filo, c’est compliqué.

Sujet 2 - Sommes-nous responsables de notre avenir ?

« C'est un très beau sujet et effectivement, je pense que ceux qui ont concocté ce sujet savaient très bien à qui ils s'adressaient, à savoir des étudiants en Terminal (le n°3 d’Orly), qui sont forcément très inquiets pour leur avenir en ce moment et même l'avenir en général. »
Bin ça c’est vrai ça.

« là, ce n'est pas l'actualité que je penserais, mais à une référence littéraire et cinématographique, c'est le roman de Stephen King qui s'appelle "Dead Zone", qui a été adapté à l'écran par Cronenberg »
Mais quel hasard extraordinaire ! C’est justement le sujet des chemins de la filo de la semaine ! Extra !
« on peut avoir des références qui ne sont pas philosophiques » en écoutant les chemins de la filo.
« si l'élève l'a fait en justifiant, en argumentant, c'est une très bonne chose. » Une chose encore meilleure est de ne pas oublier de l’écrire sur sa copie avec son stylo.
Et de rendre sa copie à la fin de l'épreuve.

munstead 


286
Répondre en citant  
Chemin barré - Lun 11 Oct 2021, 10:57

Les Chemins de la philosophie sont consacrés ce matin à Paul Verhoeven, cinéaste, sans doute grand penseur aux yeux et oreilles de Géraldine Mosna-Savoye (et d'elle seule). Au bout de 40', on attend encore un peu, un tout petit peu de philosophie. Rien, à part une citation de Baudrillard, joli texte, mais d'une banalité confondante pour quiconque connaît un peu les États-Unis,  mais c'est Baudrillard, on ne touche pas, on cite.

Pour le reste, dialogue animé entre un critique de cinéma qui utilise le mot "génial" toutes les trois phrases et GMS qui voit de l'ironie partout. Normal, il faut justifier son introduction sémantique et le traitement de Verhoeven dans cette émission (la prochaine sur Gérard Oury ? Quoique…). AvR voit tout en rose. Un employé se fait massacrer par un robot ? Elle en rit encore. Elle doit être à peu près la seule. Elle trouve qu'il y a un second degré dans Robocop. Quelle originalité ! Et que le spectateur qui ne comprend pas ce second degré se sent dupé (se sentir dupé par quelque chose  que l'on ne comprend pas ? C'est une autre histoire). Entre les extraits de la bande son en anglais non traduits, les extraits traduits, mais très mal joués, l'alarme incendie qui retentit dans le studio et nous vaut un sifflement mais pas d'excuses pendant une longue minute, le rappel des "ratages" de Verhoeven (non, ce ne sont pas des ratages, dit le critique), l'affirmation qu'il est un homme de gauche, des accusations de fascisme pour un film sur l'armée, on ne sait plus très bien où l'on est, ni quoi penser. Encore un créateur qui brouille les codes de FC. C'est lassant.
Le chemin de la philosophie semblait bien bouché ce matin. Une fois de plus.

Mais avec le sujet Verhoeven, FC pense sans doute attirer un plus jeune public (Paul V. a 82 ans et Robocop date de 1987…). À 10 heures du matin, c'est sûr.

NB: par erreur, j'avais cité d'abord Adèle van Reet comme présentatrice/productrice or whatever. Toutes mes excuses. Il s'agissait bien sûr de la philosophe de FC: la géniale Géraldine Mosna-Savoye.

Contenu sponsorisé 


287
Répondre en citant  
Re: Les Chemins de la philosophie (ex Nx Chemins de la connaissance) -

Les Chemins de la philosophie (ex Nx Chemins de la connaissance)     Page 29 sur 29

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 27, 28, 29

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum