Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -59%
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont ...
Voir le deal
21.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Partenariats et publicité à France Culture

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Partenariats et publicité à France Culture    Page 8 sur 9

Bas de page ↓   

Philaunet 


Admin

71
Répondre en citant  
Émissions et omissions - Mar 17 Déc 2019, 09:35

Ce qu'il y a de bien quand on engage l'employé d'un magazine privé pour faire une émission à France Culture, c'est qu'ensuite ce magazine offre ses pages pour vous faire une publicité d'enfer. Voir Télérama, Le Monde, aoc, etc. et ce joli coup avec Sciences et Avenir : La Méthode scientifique partenaire de Sciences et Avenir Par Olivier Lascar le 10.12.2019.

Qui est Olivier Lascar (un nom pareil ne s'oublie pas) : Olivier Lascar, présentateur de ''La Méthode scientifique'' le 10 décembre 2018. Quelques jours plus tard, je déchantais dans L'émission que vous écoutez en direct.

Revenons au sujet. Pourquoi Nicolas Martin lance-t-il tout soudain une campagne d'autopromotion ?  Lecture de l'une ou l'autre voix discordante sur Twitter ? Ou pire, lecture de la série de quatre posts Quark mon ami consacrés à ses émissions sur la physique quantique ?

En tous les cas, dans ce publi-reportage M. Lascar laisse Nicolas Martin dérouler le dossier de presse de la station dans lequel  le producteur ajoute (c’est vraiment trop aimable) aux activités de l'émission : "ne l'oublions pas, un numéro mensuel préparé avec l'équipe de Sciences et Avenir qui complète un dossier publié dans le numéro du mois avec un/une journaliste de la rédaction de Sciences et Avenir !"

M. Martin a aussi apporté les millions et les centaines de milliers : "La rentrée de la Méthode a été la rentrée de tous les records ! L'émission a passé le cap des 2 millions de podcasts mensuels au mois d'octobre, et 226.000 auditeurs quotidiens en audience cumulée en direct, soit 56.000 de plus en un an ! Je reçois de plus en plus de messages, via Twitter ou par mail, d'auditeurs qui nous posent des questions, nous envoient des encouragements… ".

Des encouragements, c'est peu dire ! La cohorte des followers béats ne cesse de l'admirer, notamment pour ses caractéristiques physiques (pas quantiques),  ce à quoi il n’est pas insensible (cf. les Gif tous plus niais les uns que les autres et qu'on ne s'imaginait pas pouvoir être diffusés par un producteur de FC, mais Gardette envoie bien des chatons...) :

Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Scree512

Pour France Culture, ses employés, sa direction, on aimerait pas mal de choses (en dehors de voir la radio incarner sa mission de radio culturelle, ce qu'elle ne fait plus), par exemple voir préciser les "mandats" des intervenants auprès des médias, des éditeurs, des festivals, des entreprises de tourisme, etc. Ces mandats sont "omis", comme ne sont pas précisés les liens étroits entre les intervieweurs et la station. Cette interview du producteur de la Méthode scientifique par le producteur remplaçant de la Méthode scientifique pour le compte d'un magazine privé qui emploie ce dernier gêne aux entournures. D'autant que le papier n'est que pure publicité, sans aucune valeur ajoutée.

Combien d'autres systèmes de ce genre sont en place à FC ? Beaucoup si l'on regarde de près les interactions. France Culture ne cesse de crier au scandale en tel ou tel domaine, mais s'appliquer un minimum d'éthique dépasse ses ambitions. D'ailleurs pourquoi se gêner quand le Pdt du CSA (belle prise !) est invité dans Soft Power pour critiquer tous les médias, sauf évidemment la puissance invitante parée de toutes les vertus.

Philaunet 

Philaunet
Admin

72
Répondre en citant  
Elle(s) - Ven 03 Jan 2020, 14:24

Les personnes consultant les pages d'émission auront remarqué que la mention des partenariats (avec Grazia, avec Elle Magazine, avec Philosophie Magazine, etc,) a disparu. Mais pourquoi donc ? Nous en avions pas mal parlé dans ce forum.

Ce n'est pas parce que le partenaire n'est pas cité qu'il n'existe pas. À preuve celui noué avec le Figaroscope en 2019 pour le Réveil Culturel. Sans que l'on s'en rende toujours compte, la station fait son programme pour complaire aux médias, aux éditeurs, aux organisateurs d'événements qui le lui rendent bien (en complaisants jugements ou en absence totale de critique, l'auto-censure étant fort pratiquée pour ne pas déplaire à qui offre une chronique ou des piges comme critiques).

Bref. Mme Treiner aime Elle Magazine. D'autant que la directrice qui se revendique ouvertement féministe (tiens on ne l'avait pas remarqué dans les programmes...) y est photographiée avec d'autres de ses consœurs de Radio France, dont la télégénique (paraît-il) AVN. Cela valait donc un retweet de sa part le 1er janvier avec cette photo :

Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Scree592

Pas assez claire la photo ? Patience, toutes ses beautés en seront dévoilées dans un autre fil.

Philaunet 

Philaunet
Admin

73
Répondre en citant  
Les prescriptions d'achat - Lun 13 Jan 2020, 11:10

Une publicité pour une voiture : "Conduisez-la". De qui ? D'un vendeur (qui attend qu'on l'achète et non qu'on la loue).

Une publicité pour un livre :
Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Scree633

Un impératif, avec un point d'exclamation, du classique. Un peu plus rentre dedans, c'est le moins qu'on puisse dire, la formule du délégué au numérique dont on entend les dents rayer le parquet depuis quelque temps :

Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Scree635
(et vous faites pas ch...)
Notons l'argument de vente : "C'est assez rare qu'un livre ouvre une perspective entière".  Avec ce genre de phrase, son avenir est assuré à France Culture... En passant, Mme Cagé est régulièrement l'invitée anti-système de France Culture en alternance avec son époux M. Piketty.

On termine avec la recommandation de l'employéeFC du dimanche à 11h pour la revue de l'employéFC du samedi à 12h45  dont l'employéFC du samedi à 18h est le rédacteur en chef (l'employéeFC du samedi 9h ne fait qu'y intervenir et l'employéeFC du 21h quotidien a clamé s'y être abonnée, un exemple à suivre...)

Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Scree636

Est-ce que RFC pourrait avoir une réduction sur l'abonnement aoc vu la publicité massive que l'on fait ici des livres et revues recommandés ?

Philaunet 

Philaunet
Admin

74
Répondre en citant  
''La Semaine du son'' ? N'intéresse pas France Culture. - Mar 21 Jan 2020, 09:27

La semaine du son de l'UNESCO a commencé hier. Elle a 60 partenaires, dont des radios, "Accent 4" et "Radio Campus", des revues comme Télérama ou Diapason, mais essayez de trouver le logo de France Culture...  Rien.

Pauvre Arnaud Laporte, abandonné à ses acouphènes ! C'est comme ça que France Culture traite les risques inhérents au métier (longues écoutes au casque à un volume élevé) qui débouchent sur des troubles psycho-sociaux (parlez-en à Beethoven, tôt affecté, autour de 30 ans...).

En attendant, écoutons l'interview de Rokia Traoré, marraine de la Semaine du Son de l’UNESCO 2020.  Une vidéo produite par l'ancien journaliste de Science publique (FC), Michel Alberganti.

L'intervieweur est Christian Hugonnetmaintes fois invité par Alberganti, à l'époque où quelqu'un s'intéressait au son à France Culture...

Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Scree676
Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Scree677
Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Scree675


Philaunet 

Philaunet
Admin

75
Répondre en citant  
Les connaissances scientifiques relayées par France Culture : le chocolat - Lun 30 Mar 2020, 11:42

"Michel Barel : Le chocolat fait du bien, dans l’ensemble le cacao est bénéfique pour la santé. Il participe à l’élimination du cholestérol, rajeunit les cellules. Il faut en manger régulièrement, depuis le plus jeune âge, et les effets se cumulent.".

"Le chocolat (...) rajeunit les cellules", etc. : il faudra en parler à un biologiste...

Le cacao dans toutes ses tablettes Le 29/03/2020 une rediffusion du publi-reportage du 22/07/2019.

************

Une perspective plus honnête que la publicité de France Culture : la juste rémunération des producteurs de cacao  et la culture de celui-ci sans pesticides ni déforestation dans Eine Schokolade, die die Umwelt nicht belastet  SWR2 Impuls, Do, 26.3.2020.

Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Scree935

Quelques éléments du reportage :
- 6% du prix d'une tablette va en général aux producteurs de cacao, insuffisant, ce qui entraîne pauvreté et travail des enfants ;
- Le transport depuis les Antilles se fait par voilier (beaucoup plus cher que par porte-conteneur), la distribution se fait à vélo ;
- Prix d'une tablette de 90g : de 3,50 euros à 5 euros ;
- Objectif général : la cohérence entre les convictions écologiques et  la consommation.

Vidéo pédagogique de huit minutes qui retrace l'aventure humaine, commerciale et technologique de l'entreprise néerlandaise qui produit ce chocolat.  À la 6e minute le découpage d'une tablette en répartit les coûts : éclairant et instructif en matière économique.

Nulle part sur le site de SWR 2 n'est cité le nom de cette entreprise. Qui ne voit la différence avec France Culture, agente de marketing ?

Chocolatemakers

Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Scree934

*******************

Récapitulatif hebdomadaire : 34 contributions du lundi 23 au dimanche 29 mars 2020 (semaine 13)

Philaunet 

Philaunet
Admin

76
Répondre en citant  
Le couscous à France Culture, une passion dévorante - Ven 11 Déc 2020, 08:15

À France Culture, c'est bien connu, il n'y a pas de publicité. Sauf pour les vendeurs de livres, de spectacles et de... couscous.
Curly(https://regardfc.1fr1.net/t701p60-pourquoi-encore-ecouter-france-culture#36430) a écrit: (...) Quelles sont ces émissions qui nécessitent un tel déplacement dans un théâtre, et sans public ? (...)
Mouvement 2 - Les Bonnes choses de Caroline Broué - en direct
Le couscous pour tous, une méga promo pour un livre de couscous déjà promu à l’antenne mais pas assez, parce que Jacky le cuistot fatigué il a pas eu le temps d’en parler trop longtemps. Comme il est fatigué il n'a droit qu' à une chronique de 3mn environ, alors sur le couscous il a dû en faire deux (19/10/19 & 17/10/20), et La tablinette méridienne est venue à son secours le 03/11/20.
Une demi-heure de « réflexions, de créations, et de débats » autour de la promotion d’un livre qui, je le signale, vient juste de sortir ou alors vous n’avez pas écouté Jacky le fatigué et la tablineuse méridienne.
À France Culture, on aime le couscous, ce n'est pas un vice, et donc la station en rajoute une louche avec : Jeudi, c’est méchoui (et couscous aussi) [10-12-2020]
Le couscous, bientôt inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco ? Partageons un couscous, plat originaire du Maghreb, où la présence est attestée dès le Moyen Âge. Un plat qui franchit les frontières et qui est aujourd'hui l'un des plus appréciés en France.
Il semble que certains restaurants aient crié à la concurrence déloyale en voyant la station se nourrir dans une seule gargote, rappelée en insert sur la page de X. Mauduit :

Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Scre1598

C'est pourquoi l'un des deux invités de l'émission du matin est "Fatéma Hal, cheffe cuisinière marocaine qui a fait des études de littérature arabe et d'ethnologie. Elle a créé son restaurant de gastronomie marocaine, le Mansouria, en 1984.  Elle a publié une vingtaine d’ouvrages, parmi lesquels Couscous (Hachette, 2007), ou encore, avec Éric Fénot, Tajines et couscous (Hachette, 2010)."

Cette publicité ne sera évidemment assortie d'aucun avantage pour les employés de la station commandant de bons petits plats aux établissements mis en avant dans les émissions, en attendant d'aller s'y restaurer.

On note au passage qu'en plus de cette promotion de jour, la station façonne les esprits depuis des années, la nuit, en donnant la responsabilité de ces programmes à un certain... Garbit. Il n'y a pas de hasard.

Philaunet 

Philaunet
Admin

77
Répondre en citant  
Re: Partenariats et publicité à France Culture - Jeu 31 Déc 2020, 09:10

La directrice de France Culture qui remerciait Vanity Fair d'avoir publié son portrait dans un ensemble de femmes (la mixité c'était à une autre époque) donnait déjà une piste sur la stratégie marketing de la direction. Avec l'arrivée d'un directeur des programmes conseiller en marques (la culture comme CV à un tel poste, c’est aussi une autre époque), 2021 devrait offrir des surprises. Mais pas la peine d'attendre à demain, voici que S. Treiner se trouve fort aise de faire de la publicité sur Twitter à un magazine publiant les ragots et photos de célébrités, Pure Médias parce que ce dernier écrit "La radio de la décennie ? France Inter dirigée par Laurence Bloch et France Culture par Sandrine Treiner.".

De manière parfaitement impartiale, "Vincent Meslet, producteur de ''Demain nous appartient'' et ''Ici tout commence'', les deux feuilletons de TF1 produits par Newen" choisit ensuite sa chaîne comme celle de la "décennie", ça ne s'invente pas ! "La chaîne de télé de la décennie ? TF1 et une nostalgie d'Arte."

Il y a des fréquentations  dont on voit  l'influence sur les programmes de France Culture et aussi comme pions pour avancer une potentielle reconversion professionnelle dans les médias ou un cumul de fonctions. Quand le service public sert d'instrument à une ambition personnelle.

Curly 

Curly

78
Répondre en citant  
''Tracts n°5, Paris'', la nouvelle fragrance de France Culture - Jeu 03 Juin 2021, 17:49

Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Opera860

Ah, « la vie des idées avait besoin d’un podcast », dixit la direction AJT secouez-moi secouez-moi sinon la pulpe elle reste en baaaaaaas.
Mais oui sommes-nous bêtes ! Alors que déjà c’est le credo in unum de toute la Sainte Journée des quatorze Stations de culture, il manquait un podcast sur la vie des idées ! Mais oui ! Un manque terrible ! Il nous manquait les mêmes invités que ceux des émissions de la Santa Tutta Giornata s’exprimant enfin – enfin ! - sur les mêmes sujets que tout pareil à l’identique de la journée dans un format révolutionnaire : le podcast de 8/9mn où enfin – enfin ! - la vie des idées reprend ses droits qu’elle n’avait pas perdus toute la journée sur la grille de la Station de Culture. Enfin !
Nous ne vivions plus, nous ne respirions plus et pas plus tard qu’hier je disais à mes proches à mes collègues à mon chien à ma colombe de compagnie à mes amours ancillaires à mon poney nain de jardin : punaise de boudiou, où qu’elle est la vie des idées, hein, mais où qu’elle est ? Tu vas me le dire toi hein où qu’elle est ?

Elle est là, enfin – enfin !

Le nom sonne déjà comme celui d’un nouveau parfum. Après, « Chanel n°5, Paris », voici « Tracts, le podcast ». Mmmmmm...vous sentez la fragrance ?

                                                            Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Opera861

Qu’est-ce qu’un tract ?  Ou plutôt non, allons tout de suite à l'essentiel en sautant cette station : un nouveau partenariat avec la maison Gallim’ pour vendre sa came. Tous les auteurs des tracts viennent de pondre un livre chez Gallim’ dans cette collection au nom sulfureux. Ils sont tout frais pondus. Le podcast n’est que de la propagande pour que vous fonciez les acheter.

Tout est dit. Le contenu on s’en tape : « Gallim’ n°5, Paris »
Non je commence déjà à tout mélanger, remontons d’une station. Pas bon ça de sauter les étapes, après tout s’emmêle.
Un tract, c’est-y quoi ?
C’est-y une brochure de propagande gratos mais payante en fait faut pas déc', ou un nouveau parfum Cross-Channel n°5 ?
Vous saisissez la réponse ? Vous ne voulez quand même pas que je vous la donne en plus !
Et une fois que vous l’avez, César ou Maria – au choix – c’est-y quoi de la propagande ?
Vous voulez un dessin, un dico ou une tranche de jambon de Parme – au fait j’ai déjà faim, quand est-ce qu’on mange ?
Donc voili un nouveau partenariat avec la maison Gallim’ pour balancer de la propagande, de celle qui déjà sautille et grésille sur toute la grillade de France Culture.
Soyons concrets. Un exemple, mais tout de suite après cet extrait des discussions passionnantes de Didine sur son fil de réseau social qu’elle a tissé elle-même – trop forte Didine !

                                                                                        Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 1196
                                                                                        Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 2133

Je vous en garde pour la faim – au fait, quand est-ce qu’on mange ?
Prenons Nathalie Heinich. Prenons. Au sens figuré, débloquez pas.
Elle balance son tract sur le « militantisme académique ». Durée 9mn.
Le problemo il est simplissime. Cette idée vivante est déjà disponible sous la forme d’un podcast en forme de suppo, celui du Temps du débat du 22 février dernier : même sujet, même invitée.
Alors à quoi qu’il sert le tractinou ? A entretenir un partenariat sans se fouler, sans effort, sans forcer.
La suite juste après un peu de Didine.

                                                                                    Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 3120

Les thèmes des tracts ont déjà été amplement gueulés dans les programmes de la radio du martellement des idées.
- Militantisme universitaire
- Liberté d’expression
- L’immigration
- L’écologie selon Régis Debray, un scoop
- La violence dans le débat public
Ces cinq auteurs de la maison Gallim’, Paris, ont chacune de leur œuvre amplement promue à l’antenne. Voilà donc une nouvelle invention marketing pour les promouvoir encore plus.
Enfin !

                                                                                    Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 4102

Philaunet 

Philaunet
Admin

79
Répondre en citant  
Quand la radio publique culturelle sous-traite des créneaux à des groupes d'intérêt - Lun 25 Oct 2021, 16:47

Est-ce un partenariat ?

Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Scre1872

Cela ressemble plutôt à de la mise à disposition gratuite de temps d'antenne à un think tank adoubé par la directrice pour l'idéologie de ce groupe d'intérêt privé et pour la nature exclusivement sororale des personnes au micro... : Institut Veblen.

Il y avait déjà aoc, magazine en ligne de deux employés de la station dont on connaît les sujets politisés diffusés par la station, il y a maintenant Veblen dont les contenus ressemblent "étrangement" à ceux des entretiens et débats de France Culture (90% des émissions). Comme c'est curieux ! Smile

Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Scre1875

Ce qu'on appelle la parité à France Culture :
Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Scre1874

************

Ce groupe d'intérêt dans la presse privée après l'occupation de l'antenne publique à titre gratuit :

Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Scre1877
Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Scre1878

Curly 

Curly

80
Répondre en citant  
L'univers entier a acclamé le ''Festival Et maintenant tu te bouges oui ou merde ?'' - Mar 07 Déc 2021, 18:57

Slurp
Société > Succès pour "Et maintenant ?" le festival international des idées de demain

Eût-ce été un échec que c’eût été étonnant. Le communiqué, dont la teneur est tellement surprenante qu’il aurait pu tout aussi bien avoir été rédigé avant le Et maintenant qu’est-ce qu’on va foutre festival, s’adresse au Ministère de la Culture, aux partenaires, mais pas aux auditeurs.

Pourquoi l’auditeur n’a-t-il strictement rien à voir la-dedans ? Le vocabulaire, les formules toutes faites, sortis d’un cours de marketing. Manque plus que le PowerPoint qui va avec.
Ce machin pompeux est illisible. C'est pourquoi je l'ai lu en buvant un grand verre de vin chaud et en riant de bon cœur.

Les mots sont vidés de leur sens, ça matraque à tout va.

Vif succès

Un grand questionnaire adressé à la jeunesse et ayant collecté près de 6 millions de réponses pour 60 000 participants, via etmaintenant-lequestionnaire.fr, a précédé ce festival et inspiré sa programmation.

Les chiffres gonflent à chaque article. Dans le dernier bilan, slurp, c’était 50000. Quant à la programmation, qui n’a rien d’exceptionnelle, elle a été, de l’aveu même de la direction*, préparée depuis plusieurs mois, alors que le questionnaire a été mis en ligne en octobre.

*Il faut dire tout simplement qu’on a eu cinq mois pour construire cette énorme programmation, ce n’est pas beaucoup parce qu’il y avait l’été au milieu et la pandémie tout autant.

Faire croire aux gogos au participatif alors que les G.O. ont tout imposé, c’est le résultat d’un atelier marketing de qualité.

Continuons le catalogue. Rions, toujours de bon cœur, mais avec dignité. Slurp.

UNE AMBITION INÉDITE

une nouvelle page de la vie des idées  

UN EXCELLENT NIVEAU DE PARTICIPATION 

1200 personnes ont assisté et participé à cette première édition

Un chiffre très encourageant

Slurp

près de 100 000 vues

UNE PROGRAMMATION D’UNE GRANDE RICHESSE, DES INTERVENANTS D’EXCEPTION ENTENDUS DANS DES FORMATS CRÉATIFS

Le format fut celui des programmes habituels de la journée : des tables rondes, des entretiens, des entretiens, des tables rondes, des promos, des promos, les docus sociologisants habituels, une fiction qui n’en est pas une, des promos, des tables rondes, des entretiens.

La grande richesse :
- quatre grands débats avec les invités habituels de la station
- la messe : Le philosophe, anthropologue et sociologue Bruno Latour, considéré comme "le plus célèbre et le plus incompris des philosophes français" selon le New York Times était présent au studio 104

- Autour de cinq mots clés de l’époque - mérite, algorythme, développement, éducation, récit, cinq grands chercheurs et intellectuels au spectre international en masterclasses
Masterclasses = entretiens

-  documentaires.
En fait des docu-slurp-conférences.

Une rencontre exceptionnelle

& un dispositif spécial,

les émissions de France Culture ont délocalisé leur plateau en Galerie Seine.
Une idée marketing vachement gonflée, parce que si vous savez pas, Galerie Seine, c’est à la Maison de la Radio (et de la Musique). Un dispositif de délocalisation ÉNORME.

Des nouveaux formats
Formats = des entretiens, des dialogues, des discussions, des débats…

Les contenus de ces nouveaux formats :
les mots de l’avenir en débat
&
les idées neuves à discuter 


Le Tribunal pour les Générations Futures : Faut-il dissoudre le France ?

Des ateliers participatifs plébiscités par le public
Le public  s'est extasié, il ne pouvait plus partir de l'espace délocalisé de France Culttuture, il s'est menotté à son siège du studio 104, a bouffé la clé, s'est collé à la glu à même la peau sur son siège pour plus de sûreté. Il veut plus que les idées de demain se barrent dans le passé, il en redemande, il est accro. Slurp.

Sachez aussi que l’évènement international a été lourdement soutenu par l’ensemble des médias, soit les radios du groupe Radio France, ce qui est EXCEPTIONNEL.

UN PREMIER LAURÉAT POUR LE PRIX DE L’ESSAI FRANCE CULTURE - ARTE
Remis à un multi-invité de France Curcure.
Unique au monde, le jury était constitué d’éditeurs partenaires, parmi lesquels se trouvait celui de l’heureux lauréat. Le jury du prix est composé de Stéphane Durand (Actes Sud), Amélie Petit (Premier Parallèle), Chloé Pathé (Anamosa), Christophe Bataille (Grasset), Maxime Catroux (Flammarion), Stéphanie Chevrier (La Découverte) et slurp Séverine Nikel (Seuil).
Après les délibérations intenses, c’est  La Découverte qui a emporté le morceau. Magnifique ! Imaginez un jury pas partisan du tout, dont les membres sont susceptibles de remporter le fameux trophée (je signale pour ceux de France Crturture qui nous lisent que c’est de l’ironie).

Le cadeau :
Le lauréat a été l’invité de la matinale de France Culture le 30 novembre et de 28 minutes sur Arte le 1er décembre.
Oublié, le fait que le winner a déjà été l’invité de la chaîne le 18/10, &  le 11/09 dernier.

UN FESTIVAL CROQUÉ PAR L’ILLUSTRATRICE ALIX GARIN
L’autrice et dessinatrice belge, lauréate avec Ne m’oublie pas du Prix France Culture BD des étudiants, a illustré à sa façon, poétique et malicieuse, ce premier Festival international des idées de demain.


Enrichissez votre vocabulaire : « poétique et malicieuse » sont devenus synonymes de niaiserie.

Le dernier paragraphe est, pour le lecteur normalement constitué, un festival d’éléments de langage bidons indigestes. Comment peut-on être attiré par un jargon pareil ? Heureusement, merci le vin chaud. Slurp.

“Et maintenant” n’est pas qu’un festival, c’est une démarche éditoriale et de production qui vise à identifier les idées d’aujourd’hui pour comprendre les problèmes de demain.

La fin annonce une surprise PHÉNOMÉNALE. Ce que vous avez eu du mal à écouter plus de trois secondes n’était qu’un teaser de toute la programmation à venir de la chaîne. Une révélation, car nous pensions naïvement que la programmation passée ressemblait comme deux gouttes d’eau à celle de Et maintenant qu’est-ce qu’on fout vite merde slurp.

Nous voulons éclairer et expliquer ce qui se produit dans le monde entier et ferons vivre des programmes Et maintenant ? toute l’année sur nos antennes.

Pour faire de ce festival un outil pour mieux penser et préparer demain.

Les auteurs de ce discours si sexy, si léger, témoins objectifs de ce bilan de santé si pétillant youpi :
Sandrine Treiner, directrice de France Culture
Boris Razon, directeur éditorial d’Arte France


Slurp.
J'ai fini le vin chaud.
Bonne soirée.

Curly 

Curly

81
Répondre en citant  
France Culture, la chaîne qui innove en copiant France Info - Dim 23 Jan 2022, 11:08

France Trcu innove encore ! Elle réussit à piquer le concept des vidéos YouTube, à pondre des mini-pastilles dont le seul but est de nous renvoyer vers une chaîne de vulgarisation sur YouTube. Un partenariat « innovant ».
De l’approfondissement allégé, de la création radio avec juste une voix qui débite des définitions piquées dans une encyclopédie en ajoutant deux/trois traits d’esprit ras des pâquerettes – c’est l’aspect vulgarisation – parce que si le trait d’esprit est trop élaboré il devient élitiste. J’oubliais l’aspect follement créatif : avec la voix, une douce musique d’ascenseur pour créer une dynamique à la gélule de culture.

                                                                                        Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Oper1172

Il est difficile de savoir si le logo avec les points d’interrogation est à comprendre au premier, au second, ou au troisième degré. Les questions que tout le monde se pose sans se les poser parce qu’on ose pas on est tout timide on a honte, c’est la nouvelle marotte de la Ligne Générale de la station à tuture, véritable machine de guerre à infantiliser. Au lieu d’approfondissement, brandi comme la spécificité de la chaîne, nous avons de la culture G, soit la superficialité à son degré le plus premier.
La youtubeuse, elle saisit l’opportunité pour faire sa pub en s’investissant un minimum.
Elle va répondre aux cinq questions ras du plancher qui suivent :

Pourquoi y a-t-il toujours les mêmes objets dans les musées archéologiques ?
Pourquoi faut-il creuser pour trouver des vestiges ?
Pourquoi les bâtiments romains sont-ils si solides ?
Pourquoi les amphores ont-elles une forme de poire ?
Pourquoi certaines écritures ne sont-elles toujours pas déchiffrées ?


A chaque fois en quatre mn. Pourquoi ? Pourquoi  bon Dieu ? Pourquoi ? Parce que l’approfondissement nécessiterait plus de mn, et que le public ciblé – pan ! - est celui qui n’a pas le temps d’aller vérifier les réponses dans le Wikipédia le plus proche. Ce qui est dommage, parce que lire la réponse à ces questions nécessite moins de quatre mn.
Curieusement, la chaîne de la youtubeuse propose un contenu plus développé que celui des gélules d'approfondissement de France Cucure.

Ce que France Cu fait semblant d'oublier, c'est qu'avec ces histoires de Pourquoi ? elle refait à l'identique une pastille qui a existé pendant de nombreuses années sur France Info.

                                                             Partenariats et publicité à France Culture - Page 8 Oper1173

Contenu sponsorisé 


82
Répondre en citant  
Re: Partenariats et publicité à France Culture -

Partenariats et publicité à France Culture     Page 8 sur 9

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum