-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -50%
-50% Nike Jordan Air 200E – 2 coloris – ...
Voir le deal
67.47 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » Autres radios culturelles » France Inter : radio culturelle ?

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Accueil / Autres radios culturelles

France Inter : radio culturelle ?    Page 16 sur 16

Bas de page ↓   

Philaunet En ligne


Admin

151
Répondre en citant  
Chronique à message - Ven 17 Déc 2021, 13:16

France Inter : radio culturelle ? - Page 16 Scre1965

"La bicyclette" par Yves Montand 17-12-2021.

De la Matinale pur sucre sur France Inter.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

152
Répondre en citant  
L'impartialité du service public en question - Ven 18 Fév 2022, 11:27

Hors de toute considération sur le bien-fondé du contenu de la chronique En toute subjectivité de Natacha Polony Alexis Kohler, le « ministre de la désindustrialisation » du lundi 24 janvier 2022, on peut se demander si ce genre d'intervention répond aux exigences de neutralité du service public.

En donnant le micro à la responsable d'un magazine politiquement engagé, France Inter n'ouvre-t-elle pas le champ à toutes les critiques de partialité et à des demandes de tribunes de la part de médias politiques de toutes tendances, sapant ainsi les fondements déontologiques déjà bien mal en point de l'entreprise publique ?

France Inter : radio culturelle ? - Page 16 Scre2010

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

153
Répondre en citant  
Jean-Marc Jancovici, ingénieur et consultant - Mar 12 Avr 2022, 20:51

Le 26 mars dernier Alexandra Bensaid proposait un numéro de On n'arrête pas l'éco avec Jean-Marc Jancovici, président de The Shift Project.

L'ingénieur de l’École polytechnique, consultant, enseignant et conférencier français était invité pour la sortie d'"un livre-programme : Climat, crises : Le plan de transformation de l'économie française" et  pour la bande dessinée "Le monde sans fin, miracle énergétique et dérive climatique".  

France Inter : radio culturelle ? - Page 16 Scf28e11
L'entretien
Avec la guerre en Ukraine, la double crise - celle du climat et celle de l'énergie - s'étale sous nos yeux. Mais pour se décarboner, vers quels choix stratégiques énergétiques la France doit-elle se diriger ? Comment l'économie peut-elle se transformer ? Et surtout, avec quels sacrifices ?
L'entretien est disponible sur France Inter et en ligne sur YouTube.



En 2019 à propos d'un entretien mouvementé dans la Matinale de France Culture : ''Il devrait y avoir des experts en effroi'' (Guillaume Erner) & Les Matins de France Culture

Les trois dernières apparitions de Jean-Marc Jancovici à France Culture, en 2020, 2021 et 2022 :

France Inter : radio culturelle ? - Page 16 Scre2073

Curly 

Curly

154
Répondre en citant  
France Inter présente deux inédits de Yann Paranthoën - Lun 04 Juil 2022, 19:13

France Inter a diffusé le 3 deux pièces inédites de Yann Paranthoën datant de 2004 : Le vélo de Fausto Coppi & Les funérailles de Fausto Coppi. Ce qui nous intéresse ici, ce ne sont pas les pièces en elles-mêmes (elles méritent un billet à part), mais le cérémonial qui a entouré leur diffusion.
1- Les ayants droits ont obtenu la suppression de la compression du son pour cette émission.
2- L'éloge – convenu certes mais passons – du réalisateur, dans lequel a surgi l'idée qu'une émission radio pouvait être créative, et pour tout dire une œuvre d'art.
Ces deux points une fois rapprochés mettent en lumière une chose : cette émission était une exception qui confirmait la règle.
Après, on recompresse tout, et on retourne aux bavardages creux, et adios la création.
Comprimer le son et glorifier la création radio, c'est un peu comme si on disait aux cinéastes de continuer à tourner, mais avec une caméra des années vingt exclusivement.  
La radio, tant sur le plan technique que sur le plan du contenu a considérablement régressé. Audimat first. Donc discussions d'actu, promos, blagues à trois balles. La création radio, on va la glorifier juste parce que c'est Yann Paranthoën, et après on ferme.
Autre chose fortement cocasse, les deux pièces ont vraisemblablement été conçues pour un éventuel ACR de France Culture mais elles passent sur France Inter. Significatif de l'intérêt porté par France Culture pour la création radio, qu'elle porte au pinacle dans des discours enflammés dopés aux éléments de langage qui se fracassent la gueule dans la réalité des programmes.

Un passage de cet hommage mérite d'être souligné, c'est celui du témoignage ému de Laure Adler, qui a comprimé en 1999 France Culture, comprimé au sens propre comme au figuré, en commençant à tartiner la grille de programmes d'actu et de promos à base de bavardages creux.
Ce témoignage, en voici un extrait. Il est gonflé, puisque Laure Adler glorifie au plus haut des cieux ce qu'elle a ouvertement démoli lors de son passage à France Culture. C'est sous sa direction que Yann Paranthoën a refusé catégoriquement toute diffusion à l'antenne (la fameuse compression), ce qui explique la non-diffusion à l'époque de ces deux inédits.

"...c'était le plus grand des stylistes, c'était le plus grand amoureux du son, c'est celui qui pensait à juste titre que prendre un ambiance sonore dans une course cycliste ou dans une usine ou dans une manifestation permettait de faire comprendre où on était, d'où on était et à qui on s'adressait. Et aujourd'hui, force est de constater – je ne veux pas sombrer dans la nostalgie parce que je suis optimiste et je sais qu'il y a plein de jeunes de la nouvelle génération qui s'obstinent à faire du documentaire radio sans voix off et à être des capteurs de sons – je pense que la radio de Yann, celle qui exprimait son âme profonde sans commentaire, c'est ça à mon avis le cœur de la radio, le feu de la radio, c'est pas le commentaire, c'est pas la tchatche, pas le brouillard opaque des paroles, surtout au moment des réseaux sociaux..."
dixit la personne qui a dirigé France Culture pour y installer durablement exactement ce qu'elle dénonce.
Durablement, car la direction actuelle creuse chaque année plus profondément le sillon qui sépare la radio culturelle de la création radiophonique, plongeant France Cu en plein cœur du brouillard opaque des commentaires stériles et de la promo lénifiante.



Dernière édition par Curly le Mer 06 Juil 2022, 13:44, édité 1 fois

Curly 

Curly

155
Répondre en citant  
Le vélo de & Les funérailles de Fausto Coppi (2004) par Yann Paranthoën - Mer 06 Juil 2022, 13:43

Dans le billet précédent il était possible de lire en ouverture
France Inter a diffusé le 3 deux pièces inédites de Yann Paranthoën datant de 2004 : Le vélo de Fausto Coppi & Les funérailles de Fausto Coppi. Ce qui nous intéresse ici, ce ne sont pas les pièces en elles-mêmes (elles méritent un billet à part), mais le cérémonial qui a entouré leur diffusion.

Le billet à part.

Le vélo de Fausto Coppi / Les funérailles de Fausto Coppi
par Yann Paranthoën (2004)
Une fois coupés les présentations et témoignages succincts certes mais à peu près sans aucun intérêt, il reste de cet hommage les deux émissions.
Une première remarque sur la profondeur de champ sonore, que la compression aurait dézinguée, ce qui explique sa suppression. Compression qui empêche par principe ce type d'émission, qui ne devrait pas être le privilège de Paranthoën.
Contrairement à d'autres de ses réalisations vélocipédiques qui suivaient un coureur ou une course (la seule disponible actuellement est Yvon, Maurice et les autres…, qui constituait une partie de l’ACR du 11-07-1982), le sujet est ici l'absence du principal protagoniste, décédé en 1960.
La première émission, d'une durée de 26mn, raconte la mise aux enchères du vélo de Coppi. Construction d'une grande clarté : présentation du vélo, l'innovation mécanique apportée par le coureur, les enchères, rencontre avec l'acquéreur.
Aux enchères, apparition inattendue de Dominique Jameux.
La première partie, la présentation du vélo, est celle où les intentions du réalisateur sont les plus marquées, et elles seront amplement développées dans la seconde émission. Le vélo devient une personne à part entière.
La seconde émission, d'un peu plus de trois quarts d'heure, est plus ambitieuse. Le sujet des funérailles peut faire penser à une œuvre testamentaire. C'est un peu facile. Peut-être que oui, peut-être que non, en fait mieux vaut éviter le sujet, ça évitera les assertions hasardeuses.
Faire revivre un univers, une ambiance sans que le principal protagoniste ne puisse être présent, est le sujet même de l'émission. Même pas un son provenant d'une course cycliste rendant compte de l'ambiance de ce type d'évènements.
L'utilisation du reportage sur les funérailles (1960) est brève. La suite comprend le récit de coureurs ayant côtoyé Coppi, et qui peuvent raconter avec une certaine précision la mort du coureur, ainsi qu' un texte non identifié (article de presse ?), lu par Jean Topart, qui sort à un moment de son rôle pour raconter brièvement qu'il a vu Coppi pédaler, lors d'une tournée du TNP en Italie.
Les enregistrements montés par Paranthoën sont eux-mêmes un voyage dans le temps, sans que l'auditeur en soit conscient, puisque le générique de fin tient à nous indiquer qu'il ont été effectués entre 1981 et 2004.
La fin, fort belle, présente un montage de quelques propos brefs sur Coppi avec le son de l'église où eurent lieu les funérailles du coureur. Paranthoën a enregistré l'église, et pas seulement les cloches. On l'entend demander s'il peut enregistrer l'église, comme si elle était un témoin clé des évènements, au même titre que le vélo précédemment.

Une autre qualité de ces émissions : les propos montés ont leur place dans un ensemble cohérent, ils ne sont pas là pour remplir avec du vide, des propos ressassés et ressassés qui n'apportent rien à rien. Résultat, les émissions, comme d'ailleurs  toutes celles de Paranthoën, sont ramassées dans le temps.
Et en parlant de temps, nous aurons compris que, bien plus que de cyclisme, c'était bien le sujet de cette émission.

Romain 


156
Répondre en citant  
Re: France Inter : radio culturelle ? - Mer 06 Juil 2022, 15:36

Ce témoignage, en voici un extrait. Il est gonflé, puisque Laure Adler glorifie au plus haut des cieux ce qu’elle a ouvertement démoli lors de son passage à France Culture. C’est sous sa direction que Yann Paranthoën a refusé catégoriquement toute diffusion à l’antenne (la fameuse compression), ce qui explique la non-diffusion à l’époque de ces deux inédits.

« ...c’était le plus grand des stylistes, c’était le plus grand amoureux du son... »

Voici ce que Mme Adler disait du "plus grand des stylistes" dans une interview au journal belge La libre Belgique en septembre 2002. Elle y est interrogée, notamment, sur sa décision de compresser le son (le journaliste appelle cela "brouillage" mais il s'agit bien de perte d'amplitude sonore comme l'indique la réponse).

France Inter : radio culturelle ? - Page 16 Captur37

Comme elle a changé !
Article de la Libre Belgique

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

157
Répondre en citant  
Carillons - Jeu 11 Aoû 2022, 10:07

Que serait devenu Jean-François Zygel à France Musique s'il n'avait pas été débarqué (avec d'autres) par une inconnue (de Surville) restée un an à la direction de la station ? Sans doute un des piliers d'excellence de la station, comme le sont FX Szymczak et AC Rémond, par exemple. Il est, depuis, à France Inter pour une émission hebdomadaire thématique dense, ouverte, à la forte cohérence, résultat d'une immense culture.

Au hasard, si l'on peut dire, ce numéro de La Preuve par Z du dimanche 17 avril 2022, intitulé Carillons.

Tout étant remarquable, aussi bien les choix musicaux que les présentations, prenons simplement le début, après "Adeste fideles, Carillon de Notre-Dame-de-Lorette (Prague), Radek Rejšek", la mélodie de carillons de Westminster décrite par le musicien : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14430-17.04.2022-ITEMA_22997926-2022F23805S0107-22.mp3" debut="01:24" fin="03:26"]

suivie de "Louis Vierne – Carillon de Westminster (Pièces de fantaisie op.54, Troisième Suite) 1927, Maurice Duruflé, orgue 1962 Cathédrale de Soisson" [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14430-17.04.2022-ITEMA_22997926-2022F23805S0107-22.mp3" debut="03:13" fin="10:18"]

Cœur de l'émission :

France Inter : radio culturelle ? - Page 16 Screen82

Et ceci à faire écouter aux défenseurs inconditionnels de cloches actionnées par l'électricité dans les villages (souvent des urbains qui ne les entendent jamais, mais qui ne jurent que par une France ancestrale fantasmée) :

France Inter : radio culturelle ? - Page 16 Screen83


Maudit sois-tu carillonneur,
Que Dieu créa pour mon malheur

Dès le point du jour, A la cloche, Il s'accroche,
Et le soir encore, carillonne plus fort !

Quand sonnera-t-on la mort du sonneur ?
Quand sonnera-t-on la mort du sonneur ?


Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

158
Répondre en citant  
Jean-François Zygel, ''Le Son de New York'' dernière émission de ''La Preuve par Z'' - Ven 12 Aoû 2022, 10:31

Une prémonition à l'écoute de l'intégralité d'une pièce de Jean-François Zygel dans le second volet du diptyque "Le Son de New York" qui clôt la saison de La Preuve par Z : cette diffusion de l'œuvre du producteur ne serait-elle pas le signe qu'il ne reviendra pas à l'antenne en 2022-23 ?

Réponse à la fin de l'émission : oui. [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/15361-26.06.2022-ITEMA_23071146-2022F23805S0177-22.mp3" debut="52:20" fin="54:35"]

France Inter : radio culturelle ? - Page 16 Screen84
Zygel raconte la genèse de l’œuvre, voyage en taxi de l'aéroport de New York à son hôtel en 1993 :  [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/15361-26.06.2022-ITEMA_23071146-2022F23805S0177-22.mp3" debut="28:47" fin="40:02"]

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

159
Répondre en citant  
Région Bretagne - Jeu 25 Aoû 2022, 09:06

Nous devions rencontrer Adèle Van Reeth..., "Billet. France Inter : l’histoire d’un entretien que vous ne lirez pas", 25/08/2022.

Un étrange billet qui se plaint  de ce qui gangrène les médias aujourd’hui : les « plans de com’ »., une pratique que Ouest France ne rechigne pourtant pas à suivre.

Quoi qu'il en soit, deux paragraphes geignards avant un coup de brosse à reluire terminant le "billet" :

France Inter : radio culturelle ? - Page 16 Scree109

En revanche, AvR n'a pas refusé de se faire photographier par Ouest France, la photo étant message et moyen. Est-il permis de remarquer des points communs entre les portraits de l'ex Laure Adler, de l'actuelle Treiner sur FC et ce portrait ?

France Inter : radio culturelle ? - Page 16 Scree110

Contenu sponsorisé 


160
Répondre en citant  
Re: France Inter : radio culturelle ? -

France Inter : radio culturelle ?     Page 16 sur 16

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Accueil / Autres radios culturelles

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum