-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Nike Air Max Genome – Chaussure pour Homme
127.47 € 169.99 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les Matins de France Culture

Aller à la page : Précédent  1 ... 55 ... 107, 108, 109  Suivant

Accueil / France Culture

Les Matins de France Culture    Page 108 sur 109

Bas de page ↓   

munstead 


1071
Répondre en citant  
Ce matin au cirque, clowns et contorsionniste - Mer 20 Avr 2022, 08:14

Ce matin, à 7 H 40, Erner reçoit un journaliste de l'Opinion et une "conseillère auprès du président de l'IFRI" (?).
Tous deux s'accordent rapidement pour dire qu'il n'y a pas grande différence entre EM et MLP dans les domaines de la politique internationale et de la défense. Le journaliste s'appuie sur la profession de foi de la candidate, la conseillère sur pas grand chose.
Ces deux spécialistes sont sans doute équipés de lunettes à verres sélectifs qui les empêchent de voir la différence entre le nationalisme exacerbé de l'une et l'ouverture à l'Europe et au multilatéralisme de l'autre.
Le journaliste sentencieux ne voit dans le non-alignement revendiqué de MLP (qui signifie une rupture avec nos alliés) qu'une posture puisqu'après avoir quitté le commandement intégré de l'OTAN elle irait quémander un accord stratégique de défense auprès de Biden. Cette belle manœuvre relèverait plus du contorsionnisme de cirque que de la diplomatie. On imagine l'empressement des Américains à répondre qu'il existe une structure d'accueil qui a fait ses preuves pour ce type d'accord stratégique, elle s appelle l'OTAN. Le journaliste rappelle aussi que c'est la même posture que JLM, ce qui fait frétiller de gêne Guillaume Erner.
Mais ce sont des postures, bonne gens, ne vous inquiétez pas. On quitte l'OTAN, on dit adieu à tous nos alliés, conteste le droit européen, exige la baisse de nos cotisations, se rapproche de la Russie poutinienne ? Ce ne sont que des postures… Pendant ce temps, la conseillère, elle, ne voit toujours pas grand chose.

Comment choisit-on les intervenants sur FC ? Aujourd'hui, c'était mauvaise pioche.

munstead 


1072
Répondre en citant  
C'est reparti ! - Mar 26 Avr 2022, 08:10

Pas d'état de grâce, à peine 24 heures.
Le PR a été réélu à 20 heures dimanche, le mardi la rédaction politique de FC est au travail. Au journal de 7 h30, grand sujet sur les écologistes (EELV les Verts) dénonçant la politique de Macron, contestant ses promesses de campagne. Est interrogé un responsable d'ONG verte qui réfute toute action positive du futur gouvernement (pas encore nommé et qui sera certainement modifié après les législatives).
C'est un peu lassant. Le PR a fait des promesses fortes dans ce domaine , ne peut-on attendre quelques jours, quelques semaine avant qu'elles ne se matérialise ? Cette attente ne relève-t-elle pas du domaine de la simple raison ?

Que des responsables politiques contre-attaquent, en voulant faire oublier les résultats de leur échec magistral (4,5% au premier tour…), qu'ils lancent leur campagne législative maintenant sur un thème hypothétique (il ne tiendra pas ses promesses), c'est de bonne, ou de mauvaise guerre mais
ce sujet, cette intervention, ce traitement du sujet étaient, en termes d'information, de contenu informatif d'un journal quotidien, prématurés et sans aucun intérêt, faut-il le préciser. En termes politiques, par contre…

Complément amusant.
Devinez qui est l'invité principal du journal de 12 h 30 de Camille Magnard? Julien Bayou, le secrétaire général des Verts. C'est décidément leur journée sur FC. Même discours. JB rend hommage à la brillante campagne de Jadot à l'antenne et quand on lui fait remarquer qu'il a dit le contraire quelques jours plus tôt dans un mail interne au parti, il répond "Mais c'était un mail interne!"
Que FC se prête à ce jeu, 36 heures après la proclamation des résultats, c'est une autre histoire.

munstead 


1073
Répondre en citant  
Niveau et militantisme - Lun 23 Mai 2022, 07:31

Journal d'Anne-Laure Chouin, 7 heures.
Premier titre: "Nouveau Conseil des ministres, nouveau scandale".
Suivent plusieurs minutes sur l'affaire Damien Abad ce transfuge LR nommé ministre. Rien n'y manque y compris l'intervention de l'inévitable et facturable Caroline de Haas qui n'a toujours pas compris ce qu'est la présomption d'innocence et l'autorité de la chose jugée. J'allais oublier l'intervention de ce grand intellectuel de Julien Bayou qui réclame la transmission du dossier à un procureur (qui décidera que le travail de son prédécesseur était nul et non avenu?)
Rien sur le Conseil des ministres, bien sûr. Rien non plus sur les faits, sur l'ancienneté des plaintes rejetées par la Justice à une période où Abad était quasi inconnu.
Tout cela éclate juste après son débauchage et sa nomination au gouvernement. Cette dimension est à peine mentionnée.
En revanche, A-L. Chouin met en avant l''Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique," charmante officine hyper-féministe, comme si c'était un organisme officiel et non une machine de guerre androphobe.

On peut n'avoir aucune sympathie pour ce politicien sans approuver ces attaques en meute, éminemment politiques. FC prend position, une fois de plus, et met le service public de l'information au service de son militantisme.

Au journal de 8  heures, remise du couvert, avec Stéphane Robert. Cette fois Médiapart, à l'origine de l'affaire, est cité. Mais l'éditorialiste met aussi en cause Elisabeth Borne qui aurait dû savoir, ou a su et n'a rien fait. On a droit aussi à cette perle journalistique "Cette affaire éclipse le Conseil des ministres". Elle l'éclipse parce que certains journalistes le veulent bien et préfèrent parler d'une demande de fellation que du plan sur le pouvoir d'achat. C'est plus sexy sans doute…

munstead 


1074
Répondre en citant  
Du grand art radiophonique - Jeu 26 Mai 2022, 08:18

7 h 25. Bruce de Galzain est "notre correspondant en Italie". Il est en fait celui de Radio France, pas de France Culture. Ce même jour, sur Internet, il est aussi présenté comme journaliste économique , membre de la rédaction de France Inter. Bref, un multicarte.
Aujourd'hui, il nous parle des risques de tremblements de terre en Toscane et à Florence en particulier. Son intervention a été introduite par Erner qui nous parle aussi du Chianti, prononcé à l'inculte : "shianti".
La grande idée de cette correspondance est l'illustration sonore. Les interventions traduites en faux simultané (on n'est pas en direct) en laissant la voix source présente  sont déjà parfois désagréables à entendre parce que quelqu'un, à FC, a décidé que les deux voix devaient être  pratiquement égales et qu'il fallait faire remonter la voix traduite lorsque celle de la traductrice s'arrêtait. Ce matin, quelqu'un a aussi trouvé génial d'y rajouter une musique tonitruante. Ce quelqu'un ne sait pas que trois sources sonores à la fois rendent l'écoute déplaisante et parfois impossible. Une fois la musique calmée, nous avons eu droit à des bruits de bar, puisque nous étions dans un bar (on est en Italie, n'est-ce pas), puis des bruits de marteau quand Galzain nous a parlé de travaux. Cette marmelade sonore n'ajoute rien à la compréhension du sujet, c'est même exactement le contraire.
Quant au traitement du dit sujet… tout était dans la courte l'introduction : il existe des risques sismiques en Toscane, ce que l'on sait depuis des millénaires. Ces risques sont-ils annonciateurs de catastrophes proches ? On ne le saura pas vraiment, mais en revanche on saura, en détail, comment on a restauré la structure d'une voûte du XIXe siècle pour, éventuellement, l'empêcher de tomber.
Nous a-t-on expliqué que l'on commençait à évacuer les chefs-d'œuvre des Offices ou du Bargello? Que l'on prenait des mesures particulières de protection ? Qu'il vaut mieux éviter d'aller en Toscane cet été ? La musique, les bruits de machine à café et les coups de marteau m'ont empêché de le comprendre.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

1075
Répondre en citant  
Re: Les Matins de France Culture - Jeu 26 Mai 2022, 10:16

munstead(https://regardfc.1fr1.net/t19p1070-les-matins-de-france-culture#37928) a écrit:7 h 25. Bruce de Galzain est "notre correspondant en Italie". Il est en fait celui de Radio France, pas de France Culture. Ce même jour, sur Internet, il est aussi présenté comme journaliste économique , membre de la rédaction de France Inter. Bref, un multicarte.
Aujourd'hui, il nous parle des risques de tremblements de terre en Toscane et à Florence en particulier. Son intervention a été introduite par Erner qui nous parle aussi du Chianti, prononcé à l'inculte : "shianti".
La grande idée de cette correspondance est l'illustration sonore.  (...)
Nous a-t-on expliqué que l'on commençait à évacuer les chefs-d'œuvre des Offices ou du Bargello? Que l'on prenait des mesures particulières de protection ? Qu'il vaut mieux éviter d'aller en Toscane cet été ? La musique, les bruits de machine à café et les coups de marteau m'ont empêché de le comprendre.
Il est possible de lire la transcription partielle (en vous brûlant les yeux aux fautes de langue *) dans Florence, berceau de la Renaissance, tremble pour son patrimoine culturel.

* - "le flot de touristes est presqu'ininterrompu tellement le centre historique est concentré"
- charabia : "La plupart des touristes en visite actuellement n'ont pas ressenti les derniers tremblements de terre mi-mai mais les autorités sont particulièrement attentives au flux et à la manne touristique"
- "les tremblements de terre à Florence ne sont pas très signifiants"
- "Le David est surveillé, dépoussiéré chaque mois de la tête au pied"
- "ils ont donc été changé et le plafond consolidé"
- "les premières secousses ressentis"

Curly 

Curly

1076
Répondre en citant  
Professeur Guillaume & son équipe de voyants-guérisseurs qui stupéfient le monde dès le premier contact (Travaillent uniquement par correspondance) - Dim 05 Juin 2022, 10:52

De nombreux lecteurs m'ont fait remarquer que les billets Et maintenant 2 le retour - Et maintenant on fait quoi avant de crever comme des chiens ? & Le festival de l'apocalypse vous demande si vous allez bien laissaient en suspens bien des questions, et qu'à la lecture du dernier, une sensation d'inachèvement naissait de l'impression de lâcher le cœur du sujet en plein milieu d'une action. Ce n'est pas une impression.
C'est pour cela qu'en voici la suite, qui ne reprend pas les choses là où elles avaient été laissées, mais qui rebondit avec une violence jamais lue sur de nouvelles péripéties terrifiantes que je déconseille personnellement aux personnes sensibles, c'est-à-dire à nous tous.


Le 31 mai, dans une matinale qui fleurait bon l’entre-soi,

entre-soi =
Marie Durrieu, auteure de documentaire, enquêtrice (a travaillé sur le questionnaire avec la sociologue Monique Dagnaud)
Elsa Grangier, directrice général de l’ONG Ashoka​​
Frédéric Worms, philosophe, professeur de philosophie contemporaine à l'ENS
Boris Razon, directeur éditorial Arte
Sandrine Treiner, directrice de France Culture


il nous était expliqué pourquoi on avait intérêt à répondre à un questionnaire intelligent dont le but, dixit la direction du think tank France Idées (ex-Fr. Culture), était de nous pousser à agir pour changer le monde. Rien moins que ça.
Est-ce de la naïveté, de la niaiserie pure... ou alors, mais je n'ose y croire tellement cela paraît incroyable, du cynisme ? Car le participatif sur des sujets d’actu 'qui interrogent l’intime', quoi de plus racoleur ?

Dans cette discussion de salon, l’auditeur, pris comme un cobaye dans une expérience de laboratoire foireuse, se demande bien ce qu’il fout là.

Passons sur les banalités, les auto-passages de brosses à reluire, toutes ces généralités vaseuses qui te disent à toi auditeur-cobaye ce que tu penses, et arrêtons-nous juste sur ce propos tellement essentiel qu’il est reproduit sur la page des mamates :

Marie Durrieu explique que le but de ce questionnaire est d’essayer de pousser les répondants à faire un chemin émotionnel intellectuel un peu original : “C’est pour ça qu’on pose des questions provocantes, très binaires qui poussent à se positionner, ou alors des questions très complexes de géopolitique sur lesquelles on pense à priori ne pas avoir d’avis. Ça oblige le répondant à se positionner et à se poser des questions familiales et politiques qui ne se poseraient pas en temps habituels. ”

Voilà comment est justifiée la succession de questions neuneus. C’est en posant la question neuneu qu’on imprime plus sur le cobaye.
Eh, toi, tu préfères ton père ou ta mère ? Si t’avais à choisir, tu serais plutôt Hitler ou Napoléon ? La guerre en Ukraine, ça te fait flipper, ou alors t’en a rien à battre ? Tu préfères être dans la mouise seul ou à plusieurs ? T’as plus un rond dans ta poche, es-tu prêt à piquer de la bouffe au Lidl de ton quartier ? Tu veux te suicider plutôt à cause de la situation calamiteuse de notre monde de merde ou à cause que personne t’aime t’es tout seul dans la life ? Pour ton suicide, tu es plutôt gaz, médoc' ou arme blanche ?
Etc…

Une équipe de sociologues va se pencher sur tes réponses, et te donner ton avenir dans un futur proche (au-delà c’est pas possible on sera tous crevés). Retour de l’être aimé garanti dans la semaine qui suit, qui demandera pardon pour le reste de sa vie. Tous les problèmes qui te paraissent désespérés seront résolus. Succès sentimentaux, à tes exam’ etc...
... et éloigne aussi les mauvais esprits.

Toi le répondant, France Cu-Marabout te donne la parole : tu coches la bonne case et hop t'as parlé ! Le monde devient plus beau ! 100 % de réussite !

Ce que ne dit pas non plus la sociologue préposée au questionnaire qui a apporté sa bonne parole à la mamate à Professeur Guillaume – Grand voyant – Médium des Mamates, c’est que n’importe qui peut répondre n’importe quoi à ce questionnaire, personne ne vérifie rien du tout, et que par conséquent ce gros bidule ressemble comme deux gouttes d’eau à celui pondu l’année dernière : faire croire aux répondants qu’ils participent à l’avenir du môôônde alors qu’ils ne font que justifier toute la programmation du festival, dont on devine le contenu : pondre une nouvelle fois une programmation normale mais étiquetée « spéciale » en faisant croire que le contenu émane de toi qui as répondu aux questions intelligentes.
Et crois-en les spécialistes de l’entre-soi de la mamate, tes réponses vont faire avancer la science* !

* science = débats d'actualité sur le modèle des chaînes info, qui remuent avec des termes vagues des questions floues.

munstead 


1077
Répondre en citant  
Re: Les Matins de France Culture - Mar 05 Juil 2022, 08:01

Journal de 7h30.
Oyez, oyez, la campagne électorale n'est pas terminée à FC. Elle a même repris.
Anne-Laure Chouin nous annonce la formation du nouveau gouvernement.
Dans sa première phrase, elle réussit à placer que "Daniel Abad, poursuivi pour viol", n'en fait plus partie, mais que G. Darmanin et Eric Dupont-Moretti qui ont eux aussi maille à partir avec la Justice y sont encore.
Rappelons que la dite affaire Darmanin, peu glorieuse, s'est conclue par un non lieu et que les poursuites devant la cour de la République d'EDM ressemblent plus à une vengeance des magistrats qu'à un procès sérieux.
Ceci dit, un auditeur distrait ne retiendra de cette première phrase qu'une image avilie du nouveau gouvernement. C'était l'objectif.

Erner prend ensuit le relais avec un politologue un peu gêné par les affirmations sans recul du présentateur. A une remarque sur le fait que le Parlement se repolitise et que les partis vont devoir apprendre à collaborer sur des textes, Erner répond que cela va favoriser la "tambouille" politique.
Il parle aussi d'un gouvernement paralysé, qui ne répond pas aux promesses de "gouvernement d'action" etc. Bref, FC est toujours en campagne électorale.

Au passage, et pour l'anecdote, rien semble-t-il sur le dépôt de plainte d'hier contre Coquerel. Abad est plus payant.

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

1078
Répondre en citant  
Le vent. « Cela qui ne peut être peint » - Sam 30 Juil 2022, 19:54

Le remplaçant de Guillaume Erner crie dans le micro comme un journaliste stressé de France Info balançant des accents toniques sur les premières syllabes, ça fait pitié. Et voilà comment il introduit l'émission du vendredi (le jour "culture", le reste de la semaine étant consacré à l'actu et aux faits divers) en lisant Sad un texte de Victor Hugo repris dans le descriptif. Admirons l'art de la lecture...  : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-29.07.2022-ITEMA_23096169-2022C16450S1210-21.mp3" debut="00:05" fin="00:41"]
Depuis Gallica BNF jusqu'à divers sites, le texte choisi diffère de celui imprimé par France Culture, mais c’est évidement la radio culturelle qui nous a habitués à sa rigueur que l'on doit prendre comme référence.

France Culture
Tous les rumbs sont là : le vent du Gulf Stream qui dégorge tant de brume sur Terre-Neuve, le vent du Pérou, région à ciel muet où jamais l'homme n'a entendu tonner, le vent de la Nouvelle-Écosse où vole le grand Auk, alca impennis, au bec rayé, les tourbillons de fer des mers de Chine, le vent du Mozambique qui malmène les pangaies et les jonques, le vent électrique du Japon dénoncé par le gong (...)
Les Travailleurs de la mer par Victor Hugo Présentation de l’œuvre par Olivier Boucher - La Météorologie - n° 98 - août 2017. (en couleur les différences) :
Tous les rumbs sont là ; le vent du Gulf-Stream qui dégorge tant de brume sur Terre-Neuve, le vent du Pérou, région à ciel muet où jamais l’homme n’a entendu tonner, le vent de la Nouvelle-Écosse où vole le grand Auk, Alca impennis, au bec rayé, les tourbillons de Fer des mers de Chine, le vent de Mozambique qui malmène les pangaies et les jonques, le vent électrique du Japon dénoncé par le gong (...)
Cet entretien a pour thème une exposition dont aucun lien vers le site ne se trouve dans le descriptif (faut pas se fouler l'été, quand même, hein !). D'ailleurs à propos de travail, une seule des deux intervenantes est indiquée, du sérieux quoi ! "Annette Haudiquet (directrice du Musée d’art moderne André Malraux au Havre)", Jacqueline Salmon, commissaire de l'exposition, étant ignorée ou plutôt seulement mentionnée dans la transcription d'un de ses propos : "L'artiste et commissaire de l'exposition détaille un peu la visit [sic]"

On appréciera la question hautement originale qui lance l'interview : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-29.07.2022-ITEMA_23096169-2022C16450S1210-21.mp3" debut="01:00" fin="01:10"]

Heureusement, la directrice du Musée est intarissable et a préparé, elle, son intervention avec soin. Allons donc directement sur le site du musée pour en savoir plus, ça évitera d'écouter les relances pourries de l'animateur (qui a un pédigrée, notons-le : spécialiste des relations internationales, particulièrement en Europe centrale).

Le vent. « Cela qui ne peut être peint » Musée d'art moderne André Malraux du 25 juin au 02 octobre 2022.
Les Matins de France Culture - Page 108 Screen54

Curly 

Curly

1079
Répondre en citant  
Irradiations de bonheur - Mar 09 Aoû 2022, 11:43

Les Matins d'été sont comme ceux des autres saisons, des moments de culture partagés avec gourmandise avec les auditeurs qui ont soif de savoirzédeconnaissances. Ah que c'est bon... Ça change des matinales d'actu qui pullulent comme des mouches dans les poubelles pleines le lundi soir dans l'attente du ramassage du mardi matin.
Ah que c'est bon...
Et d'ailleurs, et il n'y a pas de hasard, ni de coïncidence, ni d'intervention divine, les matins de France Culture sont une fête des sens, un bol d'air frais. Ces mamates tuturels sont vraiment tuturels. Eh oh, y'a pas marqué France Inter, ni France Info là, c'est France Tuture, la boîte à idées de demain !
Et vous savez quoi ? Même les invités des mamates d'été se réjouissent d'apporter dans notre voituture ou dans notre p'tit déj' du bonheur à partager entre tous les auditeurs. Les invités sont généreux. Du bonheur, il y en aura pour tous. Ah que c'est bon...
(Comment, vous imaginez qu'on écoute la radio autrement qu'au p'tit déj', une oreille à surveiller le sifflement de la bouilloire une autre à surveiller celui de la radio, ou en bagnole, une oreille sur le ronron de la bagnole une autre sur celui de la radio ? Mais vous êtes loufs ? Et la joie ? Et la bonne humeur, vous en faites quoi ?)
Écouter les mamates à tuture, c'est être sûr de péter le feu tout le reste de la journée. Vous aurez le sourire aux lèvres jusqu'au lendemain mamate. Vous sourirez même en dormant ! Ne me dites pas que ce n'est pas bon.
L'un des deux invités du 9 avait une telle patate de nous annoncer sa venue dans les mamates, qu'il ne pouvait contenir sa joie.


                                                                                       Les Matins de France Culture - Page 108 3178


Mais avec quoi voulait-il nous égayer aussi follement ? Ah, vous allez rire, tellement qu'il faudra vous arrêter un moment, soit pour bouffer votre tartine, soit pour klaxonner sur ce gros con devant qui vous fit une queue de poisson et qu'il conviendra de traiter de gros connard lorsque vous le doublerez en lui rendant la queue de poisson qu'il eut l'audace de vous faire, alors que c'était pile le moment de la chronique de la journaliste de Libé qui venait juste présenter un article du jour de son journal afin que vous l'achetiez juste en sortant de chez vous, ou de bagnole.


                                                                                        Les Matins de France Culture - Page 108 4152    


Revenons à notre invité, on l'a un peu perdu de vue. Avec quoi l'invité voulait-il éclairer notre irradieuse journée, demandai-je plus haut, toujours plus haut, stop ça va c'est bon arrêtez vous y êtes.


                                                                                        Les Matins de France Culture - Page 108 2209


Mais avec un tel programme, mais on fait directos péter le champagne, peu importe l'andouille qui vous a doublé à la sauvage pour griller le rouge, peu importe le petit cousin qui vous demande une seconde tartine de confiture de fraise parce que la première a été jetée par la fenêtre du 5ème sur la tête de l'éboueur suite à un pari fait avec votre fils qui du coup se met à crier pour protester, et ce sur la question du jour (Que pèse le Djihad islamique à Gaza ?) dont vous n’entendrez que la fin de la réponse qui était « ...et donc voilà sa différence ».
Joie.

En quoi consistait ce moment de pur bonheur tuturel ? Un rappel des faits déjà étalés partout dans les infos de partout ? Une analyse déjà faite ailleurs car les deux invités ont déjà été invités un peu partout depuis une semaine pour faire ce qu’ils font ce mamate sur la radio dézidés ?
Mais oui, et c’est ce qui est rassurant pour nous, parce que sans ça, si on nous enlève notre ronron, notre sifflement radiophonique, et qu’on nous balance en pleine poire un programme culturel garanti sans promos ni partenariats, donc un programme de service public, mais on va être inquiets, perdus, du coup on va foutre une taloche aux gosses pour qu’ils la ferment deux secondes quoi merde, du coup notre bagnole va se prendre le premier platane venu parce que notre attention va être captée outre mesure, et là ce serait le drame !
Alors remercions cette radio, la radio dézidés, de nous proposer pareil qu’ailleurs. C’est la tuture qui morfle, mais ce sont des vies sauvées.
Quelle idée nulle de faire de la radio qui mobiliserait toute notre attention ! La radio c’est le p’tit déj’ la bagnole et pis c’est tout.

Un peu d’humour pour finir, car je me rends compte qu’aujourd’hui l’esprit de sérieux a intégralement pourri ce billet de l’intérieur.
Nous inviter à nous réjouir ouvertement de la menace nucléaire en Ukraine, tout ça parce que le monsieur invité va en causer à la radio, nous inviter à nous réjouir d’une éventuelle catastrophe à venir, de milliers de morts, c’est soit du cynisme, soit un lapsus. Si c’est un lapsus, il n’est pas innocent, car un lapsus dit beaucoup des intentions de la personne qui le fait, et ces intentions sont d’un cynisme avancé.
En fait, l’invité est tellement content d’avoir une visibilité médiatique qu’il en dégorge de joie. Les drames de l’actu deviennent un roman feuilleton à rebondissement dont il va être le héros momentané. Ouais ! Champagne !

munstead 


1080
Répondre en citant  
Vivement la fin (de l'été) - Lun 15 Aoû 2022, 08:15

Journal de 7 h 30. Un présentateur enjoué introduit deux invités qui ont usé leurs fonds de culotte sur FC depuis des décennies : Christine Ockrent et Gilles Keppel. Ils sont censés nous parler de la tentative d'assassinat sur Salman Rushdie. Ils n'ont pas grand chose à en dire, puisqu'ils n'en savent pas plus que nous, si ce n'est ressasser quelques considérations sur le chiisme et le sunnisme, Khomeyni etc. Ockrent s'informe maintenant qu'elle est en retraite en écoutant la radio et en regardant le site du NYT. Keppel est très occupé. Donc remplissage.
Après un xième message publicitaire nous incitant à "apprendre", "savoir", "comprendre" , "découvrir" plein de choses allant du trou noir au clitoris (c'est ce que je comprends à chaque fois, est-ce bien le cas?), je jette un œil sur le programme de la journée.
Au programme donc, la messe du 15 août (intitulée 'messe du dimanche 15 août', même sirle 15 août est un lundi), Charlotte Gainsbourg (encore !), Vassili Grossman (encore !), de la musak jamaïcaine (très à la mode cet été chez le programmateur de musique de FC), Yourcenar et L'Oeuvre au Noir (une découverte bien sûr), re Grossman, re Charlotte Gainsbourg, puis Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Lou Andrea Salome en tant que féministe, etc.
Bref que du frais, du neuf, du jamais entendu.
Curly énumère les rediffusions de cette paresseuse radio, voilà qu'elle se rediffuse dans la même journée. Il eût été dommage de manquer un nouvel entretien avec la Gainsbourg que l'on n'avait pas entendue depuis au moins deux semaines, n'est-ce pas ?

En passant, on aimerait analyser l'évolution budgétaire de FC. Ces rediffusions massives devraient logiquement se traduire par une baisse notable des frais de production et d'antenne, non? Les vacances d'été, qui durent deux mois à la Maison de la radio ne doivent pratiquement rien coûter: rediffusions, rerediffusions, jeunes présentateurs et présentatrices sans doute moins payés que les "stars" maison (c'est comme ça qu'ils se voient m'a-t-on dit), envoyés spéciaux rarissimes et de toute façon financés par France Inter ou France Info.
Que fait Treiner de toutes ces économies?

Philaunet En ligne

Philaunet
Admin

1081
Répondre en citant  
Le style littéraire et son association à l'esprit réactionnaire, l'écrivain Renaud Camus - Jeu 01 Sep 2022, 08:40

Littérature, quand les réactionnaires s'emparent du style L'Invité(e) des Matins du 25 08 2022, est loin de la caricature lue ici et là.

Vincent Berthelier (Maître de conférences en littérature française à l’université Paris Cité) est factuel, non polémique. La fin de l'entretien est par exemple consacrée à Renaud Camus, auteur et personnalité qui n'est pas en odeur de sainteté à France Culture, pour dire le moins. La transcription donnée par la page avec la présentation de Guillaume Erner est loin d'un verbatim, et même ce qui est mis entre guillemets, qui normalement devrait correspondre aux propos énoncés, est déformé. Ce n'est pas sérieux.

Les Matins de France Culture - Page 108 Scree128

Texte : "Renaud Camus, aujourd'hui identifié à la thèse complotiste du 'Grand Remplacement'"
Guillaume Erner : "Renaud Camus qui est devenu célèbre en raison d'une  de ses inventions, le 'Grand remplacement'"

Texte : "on tombera sur des productions littéraires tributaires de toutes les inventions langagières du structuralisme ou du Nouveau Roman, dont Renaud Camus propose une synthèse radicalisée tout à fait surprenante."

Vincent Berthelier : vous tomberez sur des productions littéraires extrêmement étonnantes qui sont de toutes les inventions langagières du structuralisme, du Nouveau Roman, de l'OULIPO, et Renaud Camus en propose une espèce de synthèse encore un peu radicalisée qui est tout à fait surprenante et qu'on a tendance à oublier, et à mon avis malheureusement."

Pourquoi avoir supprimé l'OULIPO ? La collaboratrice n'a-t-elle pas compris le terme ? N'a pas cherché à comprendre ce qu'est l'OULIPO qui a fait les grandes heures des Papous dans la tête ?

Sur le style de Renaud Camus : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/22076-25.08.2022-ITEMA_23113181-2022C16450S1237-21.mp3" debut="12:10" fin="13:55"]

Conclusion sur la notion de style (ce qui explique bien des choses de ce qu'on lit, voit et entend de la part des employé(e)s de France Culture). La hiérarchie, une piste : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/22076-25.08.2022-ITEMA_23113181-2022C16450S1237-21.mp3" debut="14:13" fin="15:02"]


Contenu sponsorisé 


1082
Répondre en citant  
Re: Les Matins de France Culture -

Les Matins de France Culture     Page 108 sur 109

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 55 ... 107, 108, 109  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum