-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le deal à ne pas rater :
Codes promo Cdiscount : -100€ dès 999€, -50€ dès 499€, ...
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les Matins de France Culture

Aller à la page : Précédent  1 ... 53 ... 103, 104, 105  Suivant

Accueil / France Culture

Les Matins de France Culture    Page 104 sur 105

Bas de page ↓   

munstead 


1031
Répondre en citant  
Le sens des mots - Mer 18 Aoû 2021, 14:42

Sur l'Afghanistan, Emmanuel Laurentin nous avait déjà donné, hier, dans son débat de l'été sur "L'Afghanistan a-t-il été abandonné par l'Occident" un excellent exemple d'impréparation de ces dits "débats". Pour lui, un débat consiste à poser quelques questions bâclées, très générales et d'attendre puis de couper la réponse du spécialiste. L'affaire est entendue. Au lieu de reprendre les questions posées dans tous les médias grand public depuis une semaine, peut-être une discussion sur l'acceptation de la situation ou la passivité du peuple afghan aurait-il été plus intéressant? On peut rêver. J'oubliais, l'échange était précédé d'une mise en onde ou en scène sonore de l'actualité afghane avec bruitages,musiques, inutile et assez insultante pour l'intelligence des auditeurs..
Dans le journal de 12 h 30 de ce jour, la présentatrice nous parle du "coup d'État" des Talibans prouvant ainsi qu'elle ne sait pas de quoi elle parle,mais le meilleur est venu d'un correspondant à Kaboul. Il couvre le rapatriement des Français et a cette formule merveilleuse: "l'avion ramène à Abu Dhabi 22 Français, mais surtout 160 Afghans" . Ce "surtout" traduirait-il cette inversion des priorités et des facteurs que l'on constate souvent autour de nous depuis quelques années dans de multiples domaines d'actualité? Les 22 Français et le Ministère des Affaires étrangères ont dû apprécier…



Dernière édition par munstead le Jeu 19 Aoû 2021, 07:40, édité 1 fois

Curly 

Curly

1032
Répondre en citant  
Re: Les Matins de France Culture - Mer 18 Aoû 2021, 18:24

Petit complément et infime rectificatif du message de Munstead sur Le temps du débat été .
Pourquoi « été » ? Parce que ce sont les vacances pour les employés de France Culture. C’est tout. C’est la fête, non ?

Premier extrait :
Sur l’Afghanistan, Emmanuel Laurentin nous avait déjà donné, hier, dans son débat de l’été sur « L’Afghanistan a-t-il été abandonné par l’Occident » un excellent exemple d’impréparation de ce dit « débat ».
C’est Le temps du débat été, donc le titulaire est en vacances. Il est remplacé par son clone programmé pour faire pareil, mais en été. Son nom : François Saltiel.

Second extrait :
Pour lui, un débat consiste à poser quelques questions bâclées, très générales et d’attendre puis de couper la réponse du spécialiste. L’affaire est entendue. Au lieu de reprendre les questions posées dans tous les médias grand public depuis une semaine, peut-être un débat sur l’acceptation de la situation ou la passivité du peuple afghan aurai-il été plus intéressant ?
Non. La Ligne Générale de la station consiste justement à faire sciemment ce qui lui est reproché ici. Surtout ne rien ajouter, ne faire que répéter ce qui a été dit ailleurs, pour faire comme une chaîne info, en espérant des audiences similaires.

Troisième extrait :
l’échange était précédé d’une mise en onde ou en scène sonore de l’actualité afghane avec bruitages, musiques, inutile et assez insultante pour l’intelligence des auditeurs…
Séquence inutile et ridicule, donc essentielle. Cette séquence ne fait que reproduire les reportages des 20h, l’image en moins. Mise en scène avec musique afghane (en tout cas on espère, en ce qui me concerne l’envie me manque de vérifier), et rappel des faits pour ceux qui vivent sur Mars depuis quelques jours.
Pour résumer : effectivement, cette séquence et le débat qui suit s’adressent principalement aux cons. Les cons sont les plus nombreux, donc c’est le public visé. La Ligne Générale de la chaîne est formelle.
Mais ce serait trop facile d’aller sur ce terrain : il est évident que les auditeurs ne sont pas cons, on les prend juste pour des, et la direction mise sur la paresse des auditeurs car il est plus facile de se laisser bercer par un ronron sonore, un bruit de fond dans lequel on grappille quelques miettes en vaquant à ses occupations, que d’écouter avec attention pendant quarante minutes.

Le but de la station est juste opportuniste : parler de ce qui fait la Une, juste pour faire de l’audimat, mais sans surtout proposer un plus culturel (Culturel ? Ça va pas non ? Manquerait plus que ça !). Rester superficiel pour ravir l'auditeur à l'attention flottante.

munstead 


1033
Répondre en citant  
Ce matin, c'était au tour du piano - Jeu 19 Aoû 2021, 07:57

"Les objets de la mondialisation" vers 7h25, est une chronique de Pierre Singaravélou, éminent historien, collaborateur de Pierre Boucheron pour son Histoire mondiale de la France, qui avait fait parler d'elle l'an passé.
Pour cet intervenant estival sur FC, tout s'explique au moyen de deux critères ou filtres exclusifs, la bourgeoisie et la colonisation.
Traité ce matin, le piano en est la dernière victime. Il nous est présenté comme le triomphe de la bourgeoisie et son symbole pendant deux siècles puis l'instrument de la mort de millions d'éléphants d'Afrique (les touches blanches et ne parlons pas de l'ébène) dans le cadre de la grande prédation coloniale européenne. (L'ivoirine n'est pas citée, elle troublerait la démonstration.)
Aucun argument musical, sur la puissance sonore du piano qui lui a permis de supplanter le clavecin par exemple, ou sur l'extraordinaire liberté et complexité qu'il offrait aux compositeurs ni sur la fascination du son pianistique au Japon, etc. Juste une approche de dénonciation décoloniale.
C'est un choix. Un peu répétitif, un peu lassant sur la longueur et si prévisible.

munstead 


1034
Répondre en citant  
Train-train - Mar 31 Aoû 2021, 07:43

C'est la rentrée, le journal de 7 h a repris son train-train et ses habitudes.

Ce matin journal de 7 H : un long reportage de plus sur l'ouragan de la Nouvelle-Orléans dont FC nous abreuve depuis trois jours, avec envoyé spécial, micro-trottoirs en anglais mal traduits. Que cet ouragan ait été déclassé et n'ait pas provoqué la catastrophe dont les médias se pourléchaient d'avance n'y fait rien. FC est encore là ce matin.

Puis interventions des syndicalistes de service (CGT, Solidaire, UNEF) pour annoncer la préparation d'une grande manifestation qui aura lieu… dans un mois. Chaque intervenant, bien briefé, reprend la même petite phrase sortie de son contexte sur "la France va mieux" prononcée par un membre du gouvernement. Chacun affirme que ça ne va pas mieux, les précaires etc. Bref la routine.

Puis, la parenthèse assez grotesque sur le 7 h 14, qui ne fait rire qu'Erner. Puis un entretien sur les 30 km/h à Paris où on apprend que 60% des voies de la capitale sont déjà soumises à ce régime. Une jolie perle du spécialiste lyonnais interrogé : 30 km/h rapproche les vitesses des vélos et des voitures. "Comme ça vous n'aurez plus envie de prendre votre voiture pour aller chercher une baguette à 1 km". On aimerait savoir quel est l'idiot qui, à Paris, va chercher sa voiture dans son parking, roule un kilomètre, tente de trouver une place de stationnement, achète sa baguette et rentre chez lui en voiture. Erner, cycliste émérite quand il ne pleut pas, trouve la comparaison pertinente et ajoute que les voitures empiètent souvent sur les pistes cyclables (ce qui est inévitable dans certaines rues étroites où les pistes ont été marquées au sol sur l'espace réservé aux voitures réduites à un étroit couloir.)

Bref, c'est la rentrée et rien n'est changé à part l'habillage musical.

munstead 


1035
Répondre en citant  
Bulles d'air raréfié - Mer 08 Sep 2021, 08:49

Journal de 8h. Deux interventions de journalistes "majeurs".
Tout d'abord, Stéphane Robert, toujours présenté comme le "chef du service politique de France Culture", service de quatre personnes, lui compris, et dont les journalistes sont par ailleurs multi-tâches. De sa vie, Robert n'a jamais fait d'analyse d'un quelconque intérêt.  Personne ne le cite jamais dans une revue des médias. Il décrit. Il ne commente même pas, il présente les faits, faits qu'il sélectionne bien sûr. Les sociétés de sondage n'existeraient pas qu'il serait bien ennuyé. Lors des entretiens avec des politiques invités, ses questions restent au niveau de celles du fameux homme de la rue. C'est sans doute ce que l'on appelle la culture populaire sur FC. Ce matin, il ne nous parle de rien, comme d'hab.

Suit Frédéric Says, le spécialiste des archives. Aujourd'hui, il se lance dans une analyse des attentats de 2015, rend hommage à juste titre au sang froid du gouvernement socialiste de l'époque, mais tient à expliquer la débâcle des présidentielles de 2017 par le fait que le peuple de France, notre peuple bien aimé aurait voulu tourner radicalement la page des évènements de 2015. Il s'appuie pour cela sur la déposition de Churchill après la guerre et nous sert, via une lettre de Sir Winston au général de Gaulle, une citation banale de Plutarque. Quand il cite E. Macron, membre du gouvernement de l'époque, il semble oublier que cette  appartenance ne l'a pas desservi, lui, en 2017. Rarement entendu une analyse aussi débile de l'affaissement du quinquennat Hollande.
A l'oreille, Says est très content de lui.  Pas nous.

munstead 


1036
Répondre en citant  
Gênant - Jeu 09 Sep 2021, 08:30

Erner est à New York, une fois encore. Pour les commémorations du 9/11. FC nous offre donc cette semaine un matraquage soigné entre le procès de Paris et le rappel des événements de New York. Comme nous sommes le 9 et pas le 11, Erner a eu la bonne idée d'inviter un "grand écrivain américain" qu'il ne connait pas, Richard Ford.

On ne dira pas que Ford est très connu en France. Erner lui attribue d'ailleurs un prix Médicis alors qu'il a obtenu le prix Femina du roman étranger. La moindre des choses aurait été de présenter brièvement l'homme et l'œuvre. Mais Erner va nous faire découvrir les deux en une série de questions qui, à la française, n'en sont souvent même pas. C'est-à-dire qu'il affirme quelque chose, laisse sa phrase en suspension et attend que l'interlocuteur confirme.

Ça ne se passe pas comme ça avec un Ford de plus en plus impatient devant les interrogations  ernériennes. Il répond "non", "pas du tout", "vous n'avez pas lu mes livres", "lisez mon livre". Ambiance…
Erner : "Raymond Carver, votre maître…" "Ce n'est pas mon maître, c'était mon ami", etc. "Vous aimez la chasse, la pêche" (fiche Wikipédia). Ford : "et alors !". "Vous vivez dans le Maine, la nature, parlez-nous de la nature si particulière de cette région."( Pour Erner, un "grand écrivain américain" est un homme des bois à la Thoreau). Ford : "Read my fucking book! La nature est partout où nous sommes autour de nous, ici à New York"… Il s'énerve. et tout cela pendant la seule première partie de l'entretien. Erner "Il y a toujours des adolescents de seize ans dans vos nouvelles..." "Pas du tout, il n'y en a pas un seul dans livre dont vous parlez." "Vous essayez de mieux comprendre vos personnages..." "Les personnages, c'est moi qui les crée, qui les fais vivre, le problème n'est pas pour moi de les comprendre." Erner, en bon petit Français, s'étonne que Ford écrive tant de nouvelles, un genre sans doute mineur à ses yeux. Ford lui jette Maupassant et Tchékov à la figure.
Bref, un grand moment de France Culture. Gênant.

Pour être plus performatif comme on dit, ne pourrait-on s'attendre sur une radio culturelle à ce que les entretiens avec de "grands" auteurs soient menés par des critiques littéraires connaissant de préférence un peu l'auteur, ou la littérature de son pays, ou la littérature tout court.
Que France Inter ou RTL laissent ce genre d'entretien à des journalistes généralistes est un fait, et leur choix parfaitement défendable, mais France Culture devrait avoir une autre approche.



Dernière édition par munstead le Jeu 09 Sep 2021, 09:42, édité 2 fois

Jean Passe 


1037
Répondre en citant  
Re: Les Matins de France Culture - Jeu 09 Sep 2021, 09:29

Pas étonnant. Avec Padura fin aout c'était déjà d'une médiocrité sans nom. L'écrivain était plus amène, heureusement pour Erner.

munstead 


1038
Répondre en citant  
La culture du marronnier se porte bien - Ven 10 Sep 2021, 09:07

Si vous regardez le NYT depuis trois jours, on y parle à peine du 9/11. Quelques articles de fond  dans des tribunes ou chroniques, mais pas de mise en avant. Ce sera le cas demain, le jour des commémorations.
Pour France Culture, le 9/11 est l'occasion de transporter une petite partie de sa rédaction à New-York. depuis trois jours, ce pauvre Erner se lève à 2 heures du matin, ou ne se couche qu'à trois heures, pour y animer son show personnel à grand renfort d'invités "prestigieux" qui ont l'air de s'ennuyer très fort devant des questions comme: "Qu'est-ce que le 9/11 a changé pour les USA?"
C'est du pur gaspillage d'argent public.

À Paris, la présentatrice se croit obligé de nous rappeler à chaque fois, chaque jour, les dates, nombre de morts et détails des attentats de 2015. Comme si nous ne le savions malheureusement pas… Une intervention touchante cependant, celle d'un des policiers intervenus dans l'assaut final contre deux terroristes retranchés avec des otages. Glaçant, digne, à saluer.

munstead 


1039
Répondre en citant  
Le vide infini qui effraye… - Lun 13 Sep 2021, 08:02

Erner reçoit Didier Fassin, le frère d'Eric.
Didier Fassin "anthropologue, sociologue et médecin français. Il est professeur de sciences sociales à l'Institute for Advanced Study de Princeton et directeur d’études à l'École des hautes études en sciences sociales. Fin 2019, il est élu au Collège de France dans une chaire annuelle consacrée à la santé publique."
Un auditeur pourrait-il citer un entretien aussi vide, aussi creux, sans le moindre intérêt, sans la moindre idée originale que celui de ce matin (7h30) ?

Curly 

Curly

1040
Répondre en citant  
Les meilleures pensées de Fab' à Waterloo - Jeu 16 Sep 2021, 16:00

Les réflexions de Fabrice Says à Waterloo.

Les Matins de France Culture - Page 104 Opera941

Le vide qui suit une pensée de Fab' est encore de Fab :














Vous avez aimé ?
Vous pourrez retrouver le meilleur des réflexions de Fabrice à Waterloo dans un ouvrage injustement ignoré par la critique, alors qu'il est de loin le choc de la rentrée littéraire. Choc qu'il est possible d'amortir en se disant que bon sang mais bon Dieu de bonsoir, tous les billets de Fabrice où qu'il nous dit que dans la popolitique y'a plein de popoliticiens qui sont prêts à tout pour gagner des élections que c'en est effrayant (ouh maman j'ai peur) sont disponibles sur le site de France Cuclcurte en nu intégral.

Mais le livre est plus mieux. Vous avez droit à la superbe photo ( à se faire dédicacer de toute urgence) du reflexionneur en pleine reflexionnade qui nous prouve qu'il est possible de faire aussi bien que la lessive Ariel. Du trois en un et je retiens deux :
fonction 1 - écrire sa pensée popo, et néanmoins litique, dans un superbe cahier avec un crayon de BG.
fonction 2 - regarder en même temps l'objectif en souriant parce que la vie popo, et toujours litique, c'est fun. Le futur lecteur va se transformer en papier peint détrempé : il va se gondoler.
fonction 3 - annoncer dans le titre une chronique "sur le fil du quinquennat" avec seulement quatre ans de kroniks.
Pour la dernière année, nous aurons un tome 2 ? Ou alors y'aura un supplément qui sortira en juin et qu'il faudra coller sur la quatrième de couv' ?
Quelle angoisse.

                                                                                Les Matins de France Culture - Page 104 Opera942

munstead 


1041
Répondre en citant  
Urgence - Ven 17 Sep 2021, 14:46

Aujourd'hui, toutes affaires cessantes, Erner se trouvait dans la grotte Chauvet. Une actualité brûlante sans doute. On aura au moins appris de lui que "la perspective aurait été inventée au Moyen-âge"… Moyen-ÂGE, Renaissance, 36 000 ans av. J.-C. tout ça se mélange un peu, n'est-ce pas? Il nous aura dit aussi que les hommes préhistoriques devaient être bien heureux, eux qui ne connaissaient pas encore l'enfer de la consommation. On aurait aimé voir Erner à la Préhistoire, en personnage de Jul, bien sûr, chassant des animaux, cueillant des baies…

Contenu sponsorisé 


1042
Répondre en citant  
Re: Les Matins de France Culture -

Les Matins de France Culture     Page 104 sur 105

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 53 ... 103, 104, 105  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum