-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les journaux et la rédaction de FC

Aller à la page : Précédent  1 ... 44 ... 84, 85, 86, 87, 88  Suivant

Accueil / France Culture

Les journaux et la rédaction de FC    Page 85 sur 88

Bas de page ↓   

841
Répondre en citant  
Un entretien à FC sur la fusion industrielle Siemens-Alstom - le Ven 08 Fév 2019, 12:49

Merci munstead pour le point de vue ci-dessous, et plus bas quelques détails sur ce sujet d'actualité traité par la rédaction.
munstead(http://regardfc.1fr1.net/t94p830-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#32263) a écrit:8 H 20. Billet de Frédéric Says sur le refus par Bruxelles de la fusion Alstom/Siemens. ni le gouvernement français, ni celui de Berlin, ne sont d'accord. Pour Says, noyé dans sa vision étroite de la vie politique comme un pur jeu de parti,  d'idéologies et de petites phrases, cette réaction marque un renversement des fronts. Le Pen approuve en fait parce que Macron désapprouve et veut aller dans le sens de certains syndicats dont elle fait son miel. Macron profiterait de l'occasion pour montrer qu'il peut s'opposer à "Bruxelles". Les faits, la création d'une entreprise mondiale face à la concurrence chinoise (qui fabrique 200 TGV/an contre 30 en Europe) alors que le marché de ce type de produit est mondial et plus du tout européen, n'ont pas d'importance dans l'analyse saysienne.(...)
Il se trouve que j'ai entendu l'invité du journal de 22h du mercredi 6 février et que je voulais faire un billet sur le sujet.

Descriptif : "Paris et Berlin voulaient créer un champion européen du ferroviaire pour affronter les Chinois. Les deux pays sont à l'unisson pour dénoncer la décision de la Commission européenne."

"Pour Bruxelles, la concurrence chinoise en Europe est inexistante dans le domaine du rail. Dossier dans ce journal avec Hakim Kasmi et notre invité, l'économiste Marc Ivaldi, spécialiste de l'industrie ferroviaire. Marc Ivaldi approuve le veto européen à la fusion."


Je ne connaissais rien de ce sujet, j'ai trouvé le discours de Marc Ivaldi informatif. Mais en lisant dans la foulée un papier du Point assez fouillé sur les tenants et les aboutissants politiques de l'affaire, il est aisé de comprendre pourquoi cet invité a été choisi et pourquoi aucun contradictoire ne lui a été apporté. Rejet du mariage Siemens-Alstom : Vestager dans le collimateur de la France !* 05 02 2019.

L'entretien de France Culture : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-06.02.2019-ITEMA_21974244-7.mp3" debut="03:04" fin="08:30"]

L'entretien permet-il à l'auditeur de se faire une opinion éclairée ? Un éclairage sur les raisons de l'initiative de fusion aurait équilibré les informations. L'écoute du reportage d'Hakim Kasmi juste avant, informe l'auditeur que cette décision ne froisse pas Alstom et que cela satisfait les syndicats. Question, comme à FC :  quels arguments "Paris" et "Berlin" ont-ils avancés pour étayer le projet de fusion ? On ne l'apprend pas dans ce "dossier".

Quelque part (au niveau du déjà entendu), on a l'impression que ce seul point de vue est mis en avant sur FC parce que c'est l'exécutif français qui soutient cette fusion et qu'il rencontre un échec. Sujet suivant : l'affaire du garde du corps du président.

L'essentiel n'est-il pas d'enchaîner "échecs" et critiques ?

* Extrait : « Créer un champion européen du rail ? Ce n'est pas une bonne idée selon Marc Ivaldi de l'université de Toulouse. Vive la France. » Marc Ivaldi est lui-même un chercheur à l'EHESS.

****************

Recommandations du jour : Des nattes et des tifs 3/2 et António Lobo Antunes Marie Richeux.



Dernière édition par Philaunet le Ven 08 Fév 2019, 15:06, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur

842
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Ven 08 Fév 2019, 15:01

Philaunet(http://regardfc.1fr1.net/t94p830-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#32265) a écrit:Merci munstead pour le point de vue ci-dessous, et plus bas quelques détails sur ce sujet d'actualité traité par la rédaction.
Merci pour ces compléments.
Le problème, qui ne semble pas être assez clairement souligné, est que le marché des TGV  et de la signalisation est mondial, pas européen. l'Europe a pratiquement fait le plein de lignes GV, sauf le Royaume-Uni toujours en retard et qui n'aura plus de scrupules à prendre un fournisseur chinois après le 29 mars. En terme de signalisation, c'est du renouvellement plus que de l'équipement. La concurrence est donc mondiale. Les prochaines lignes se construiront en Afrique du Sud, pays arabes, Afrique, USA, Asie du Sud-Est, Australie. Comment Alstom seul ou Siemens seul pourront-ils concurrencer les prix de l'entreprise chinoise unique qui produit chaque année 5 fois plus de trains (après avoir profité de notre technologie par ailleurs) avec un personnel payé six fois moins. Ma réaction porte donc sur une analyse réduisant à une bataille électorale interne douteuse, un sérieux problème de marketing global.

Voir le profil de l'utilisateur

843
Répondre en citant  
Précision du vocabulaire. - le Mer 13 Fév 2019, 07:54

Ce matin, Lecoq-réal nous annonce que le "président autoproclamé" vénézuélien, soutenu par "plusieurs pays dont la France"… En fait ce "plusieurs" recouvre plus de 50 pays, dont 20 de l'Union européenne, les USA et les principaux pays d'Amérique du Sud, entre autres. Mais évidemment cette formulation a son avantage : laisser penser que le PR est parmi les quelques rares états qui soutiennent un prétendant douteux.
Sur Arte hier la présentatrice parlant du procès de Madrid : "…accusés d'avoir voulu l'autonomie de la Catalogne". En fait, le reportage le précise 15'' plus tard, Puigdemon avait proclamé l'indépendance de la Catalogne. Nuance de vocabulaire seulement? Au passage, la Catalogne jouit d'un type d'autonomie à peu près unique en Europe.
Ensuite nous avons un grand reportage sur la "mode qui pollue", ce que nous annonce Erner qui confond mode et vêtement, mais c'est dans sa nature. Le reportage est assez ridicule dans sa naïveté parisienne. Comme exemple d'entreprise qui s'efforce  de moins polluer nous est donné le groupe LVMH dont on nous dit: "mais le problème est que comme LVMH vend chaque année davantage, il pollue davantage, même si chaque produit pollue moins." Il n'y a donc pas d'espoir. Ah si! Un groupe de jeunes créatrices travaillant pour Emmaüs recycle, ou plutôt "surcycle" de vieux vêtements pour en faire de nouveaux.  Très chics. Et tout ça est fait sur de vieilles machines à pédale. Comme c'est touchant! le monde va en être changé, certainement.

Enfin Alain Duhamel (le retour?) met le doigt sur les vraies raisons du départ d'Emelien: deux gros  ratages: affaire Benalla, Gilets jaunes. Le stratège s'est gravement trompé, n'a rien vu venir. Il s'en va. Juste.

J'allais oublier, mais à réécouter. Lundi matin Mathilde Serrell s'est ridiculisée pour toujours dans un billet enamouré sur la mode et l'art. Tous les poncifs des rédactrices de mode y sont: la mode c'est de l'art, les couturiers sont des artistes et des grands etc. (Les grands couturiers refusent ce qualificatif). L'exemple qu'elle en donne est pitoyable: les robes d'YSL inspirées de Mondrian. Il ne s'agissait que de reprendre un code graphique, de "s'inspirer" de. Ce n'est en rien de l'art si ce n'est au sens ancien que l'on retrouve dans artisan. Serrell arrive donc à choisir le plus pauvre exemple qui soit pour étayer son propos. Et le marché de la mode, le marketing, la clientèle d'YS, le système des collections qui doivent faire s'extasier les petites rédactrices, tout cela participerait de l'art?
Ceci dit, YSL a été un très grand couturier.

Voir le profil de l'utilisateur

844
Répondre en citant  
Echotier et sociologue - le Jeu 14 Fév 2019, 08:23

Ce matin, 7 h 30, Stéphane Robert a choisi de faire porter sa chronique d'analyse politique sur Alain Juppé, nommé au CC. Nous avons droit à une succession de petits échos, de potins (la tête de Bussereau) sur le thème de la surprise. Juste une allusion, vers la fin à sa réélection à Bordeaux qui n'était pas assurée  (c'est le moins que l'on puisse dire) et l'accusation de ne pas avoir su préparer sa succession. Rien sur l'âge d'AJ qui a peut-être envie de souffler un peu, mais surtout rien sur deux problèmes qu'une analyse devrait soulever:
- une génération d'hommes politiques, surtout issue de la haute fonction publique, n'est sans doute pas ou plus disposée à travailler sous le contrôle de débats permanents, voire de gilets jaunes. Il se peut que ce mouvement précipite le départ de nombreux élus âgés. Dans la plupart des cas, ce serait bien (Gaudin à Marseille, par exemple, mais Juppé ne faisait plus ce qu'il voulait à Bordeaux non plus).
- on nomme au CC, une des plus hautes institutions de l'État, chargée du respect de la Constitution et du droit via les QPC, un homme condamné à un an de prison, 5 ans de privations de ses droits civiques pour des actes particulièrement répréhensibles chez un élu. On sait que Juppé a été le fusible de Chirac et a accepté stoïquement son sort en s'exilant, mais le signal donné est ambigu. Signal donné par un mis en examen qui a été élu président de l'AN ceci dit…

Suit une intéressante intervention (mal partie avec une anecdote assez caricaturale sur l'achat de "lingerie",  et mal lancée par Erner) d'une sociologue, Eva Illouz sur l'évolution des hommes et des femmes face à la rencontre,  l'engagement, le mariage. Intéressantes mises en perspectives, juste un peu troublées par Erner qui tient à replacer sa domination masculine et bourdieusienne, qui était sous-entendue.

Voir le profil de l'utilisateur

845
Répondre en citant  
Une radio de l'insatisfaction permanente et de l'injonction à réformer la société - le Jeu 14 Fév 2019, 09:06

munstead(http://regardfc.1fr1.net/t94p840-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#32309) a écrit: (...) Suit une intéressante intervention (mal partie avec une anecdote assez caricaturale sur l'achat de "lingerie",  et mal lancée par Erner) d'une sociologue, Eva Illouz sur l'évolution des hommes et des femmes face à la rencontre,  l'engagement, le mariage. Intéressantes mises en perspectives, juste un peu troublées par Erner qui tient à replacer sa domination masculine et bourdieusienne, qui était sous-entendue.
Eva Illouz est la nouvelle égérie de France Culture. Une semaine sans elle n'est pas imaginable. Ceci doit être du petit lait pour la station...

La directrice de FC qui revendique son féminisme et son engagement réfléchit sans doute à lui offrir une case de la grille (une émission d'été pour commencer ?), comme elle l'a fait pour Frédéric Worms et Marc Weitzmann qui font entendre les mantras de la station (fin du monde, inégalité, exploitation, peur, violence, changer tout, etc).

Voir le profil de l'utilisateur

846
Répondre en citant  
Discrétion et retenue - le Sam 23 Fév 2019, 14:29

Mercredi, la commission d'enquête sénatoriale sur le fonctionnement de la présidence de la République publiait son rapport. Depuis, la rédaction de France Culture observe une réserve très marquée sur ce sujet qui est pourtant une véritable affaire d'État, qu'elle relègue cependant dans les profondeurs de ses journaux d'information.

Il faut lire Le Monde, ou regarder Canal+ ou La5 pour entendre, quotidiennement, des analyses sur les implications et le sens des conclusions de ce rapport. Pas sur France Culture qui ne dispose probablement pas encore des élément de langage habituellement fournis par les Dir'Com' du gouvernement. Ainsi, Hervé Gardette ne trouve pas le temps de consacrer un Grain à moudre à cette affaire d'Etat, mais il en consacre 2 en moins d'une semaine à l'anti-sémitisme. Le procédé est un peu gros, au point qu'H. Gardette se sens obligé de justifier ainsi cette redondance :  [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10175-22.02.2019-ITEMA_21989730-0.mp3" debut="0:20" fin="0:32"].

Ce matin dans la Fabrique médiatique, c'est Caroline Broué qui applique les consignes de la tutelle, et selon elle l'affaire Benalla cette semaine c'est l'incarcération de l'homme de confiance : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16740-23.02.2019-ITEMA_21990778-2.mp3" debut="0:32" fin="0:49"]. Mais là, patatras : les deux journalistes invités, qui eux ne sont pas soumis à la tutelle gouvernementale, rétablissent la réalité, et abordent enfin le fond : la signification du rapport du Sénat [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16740-23.02.2019-ITEMA_21990778-2.mp3" debut="1:06" fin="1:20"].

Il aura fallu 4 jours pour que ce problème soit approfondi sur FC. Et encore, grâce à l'intervention de journalistes indépendants du pouvoir en place. Les manœuvres d'intimidation de la tutelle y seraient-elles pour quelque chose ?

Voir le profil de l'utilisateur

847
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Sam 23 Fév 2019, 14:37

Lvstvcrv(http://regardfc.1fr1.net/t94p840-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#32375) a écrit:Mercredi, la commission d'enquête sénatoriale sur le fonctionnement de la présidence de la République publiait son rapport. Depuis, la rédaction de France Culture observe une réserve très marquée sur ce sujet qui est pourtant une véritable affaire d'État, qu'elle relègue cependant dans les profondeurs de ses journaux d'information. (...) Il aura fallu 4 jours pour que ce problème soit approfondi sur FC. Et encore, grâce à l'intervention de journalistes indépendants du pouvoir en place. Les manœuvres d'intimidation de la tutelle y seraient-elles pour quelque chose ?
Vous prenez vos délires complotistes pour la réalité. Tout ce temps et cette énergie déployés à ça, alors que vous pourriez ouvrir aux lecteurs la voie vers des émissions réellement culturelles. C'est avec cet espoir que ce forum vous offre encore cette tribune, car nous sommes de grands naïfs et nous croyons en l'émancipation de l'esprit.

Vous apportez ici vos obsessions toxiques alors que nous luttons contre la pollution. Que pensez-vous qu'il advienne ?

Voir le profil de l'utilisateur

848
Répondre en citant  
''Est-ce qu’elle est réac l’Académie ?'' - le Jeu 28 Fév 2019, 23:24

Comme l'écrit Yann Sancatorze dans le post de ce jour  La critique du journalisme par des journalistes, le professionnalisme des employés de la Rédaction de France Culture n’est pas pour aujourd'hui. Sur le sujet de "La féminisation des noms de métiers", il suffit d'écouter le compte rendu déformant de Mme Moghaddam (cf. Post Y 114 à ce nom) et les questions biaisées de l'intervieweur pour en être convaincu. Intervieweur de qui ? Smile De l'incontournable Cerquiglini qui est quasiment le seul linguiste autorisé sur l'antenne depuis 30 ans et dont  on a entendu plus d'une fois le point de vue présenté comme seul valable : il faut changer la langue.

Donc pour traiter le sujet en 6'30 Journal de 22h (de 0'54 à 7'24) , nous avons :

1/ une féministe militante* présentée par son nom sans autre titre. Appartient-elle à la rédaction de FC ? Apparemment à France Inter, plutôt, où elle milite pour toutes les causes à la mode, le service public est si bon de financer les militants associatifs ;
2/ un intervieweur dont toutes les questions sont orientées vers la critique de l’Académie française ("Est-ce qu’elle est réac l’Académie ?") ;
3/ un linguiste omniprésent sur la chaîne, à la tranquille arrogance, dont le point de vue (suppression d'une norme au profit d'un choix multiple) est présenté comme parole d'Évangile.

De contradictoire ou de point de vue différent, aucun.

L'exemple est pris dans le domaine de la langue où le féminisme (Treiner oblige) fait rage sur la station, mais le système de biais est reproductible pour ce qui concerne le traitement des questions sociales ou politiques.

Après, FC s'interroge sur la perte de crédibilité de la profession de journaliste...

* Sur son fil Twitter, ce tweet épinglé : Après de nombreux mois de réflexion et un peu de travail, très contente de vous présenter mon podcast @ParolesdElles qui donne la parole aux femmes et aux hommes http://xn--engag-fsa.esengagé.es  dans des projets féministes #féminisme #droitsdesfemmes #égalitéfemmeshommes

******************
Dans le descriptif on lit cette phrase qui ne veut rien dire mais qui essaie de faire dire ce qu'on aimerait qu'elle dise : "C'est un petite révolution  : l'Académie française a voté ce jeudi à une large majorité pour un rapport sur la féminisation des noms de métiers". "Voter pour un rapport" ? En fait, le rapport n'est en aucune manière un ensemble de recommandations, il prend seulement acte de l'usage, l'enregistre et dit qu'il ne se prononce pas sur tel ou tel emploi.  Quelle révolution ! Mais il fallait placer le mot fétiche de FC, quitte à donner à croire le contraire de ce qui a été énoncé.

C'est un petite révolution : l'Académie française a voté ce jeudi à une large majorité pour un rapport sur la féminisation des noms de métiers. Les Immortels soulignent qu'il n'existe "aucun obstacle de principe" à la féminisation des noms de métiers et de professions.  " Celle-ci relève d'une évolution naturelle de la langue, constamment observée depuis le Moyen Âge", explique le texte adopté par les académiciens. C'est la fin d'un tabou pour l'Académie française qui, pendant longtemps, n'a pas voulu entendre parler "d'autrice"... de "sapeuse-pompière" ou "d'ingénieure".

Les explications de Fiona Moghaddam dans ce journal. Invité de cette édition également, Bernard Cerquiglini, linguiste et professeur à l'université Paris VII.

Voir le profil de l'utilisateur

849
Répondre en citant  
Nouveau stagiaire - le Lun 04 Mar 2019, 13:00

Dans le cadre du professionnalisme affiché par FC (défendu par d'autres ici), voici une nouvelle pièce au dossier.
Le stagiaire Nathanaël (souvenirs, souvenirs…) Charbonnier est donc en charge de l'Algérie. Il nous narre les problèmes autour du dépôt de la candidature du président grabataire et hospitalisé en Suisse, nous dit qu'il faut regarder la Constitution pour savoir ((euh, oui et alors) puis nous rassure: il n' y a pas que l'Algérie a connaître ce genre de problème, rappelez-vous en 1992, Mermaz, président du CC a fait valider les comptes de campagne de Balladur pour éviter d'avoir à annuler les élections. On ne voit absolument pas le rapport, si ce n'est d'essayer d'excuser la comédie algérienne par la nôtre, ce qui n'est en l'occurrence pas pertinent et n'a aucun intérêt. Pour personne.  On aurait pu dire en revanche, que ce genre de débat se déroule dans beaucoup de pays africains dont les autocrates soutenus par leur armée font tout pour se maintenir au pouvoir…
Puis entretien avec Yasmina Khadra, et là les questions du stagiaire s'enfilent comme des perles. "Peut-on parler d'un printemps arabe"? On ne va pas passer à côté de ce juteux cliché journalistique. Khadra répond non, et que cette idée de printemps arabe ne lui a jamais semblé éclairante. "Les jeunes craignent-ils le traumatisme de l'annulation des élections de 1992 "pour laisser les islamistes au pouvoir"( ???). Le stagiaire ne sait même pas compter: les jeunes qui manifestent n'étaient pas nés en 1992, etc.  Bref le stagiaire a encore du travail avant de passer à un CDD.

Voir le profil de l'utilisateur

850
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC - le Mar 05 Mar 2019, 07:38

Je n'écoutais plus depuis un certain temps les nouvelles du matin, du moins pas le "journal" de Duthu, sélectionnant juste un ou deux débats lorsque les invités semblaient intéressants, ce qui est parfois le cas et lorsque Erner se tait un peu...
Ce matin, je déroge à cette nouvelle habitude pour tomber sur une présentation négative, quasiment à charge de la tribune du PR sur l'Europe. Une journaliste lance le sujet en affirmant: "Il nous dit: l'Europe c'est moi!". Ne peut-on avoir droit à un minimum de recul, voir dans ce texte des propositions pour réveiller et alimenter le débat en Europe à la veille des élections? Non.  Une communication politique d'un chef d'État peut-elle être détachée de toute visée électorale? Non. Donc pour FC, il ne s'agit que d'une opération électorale, il ne faudrait faire de propositions sur l'Europe qu'en dehors des périodes électorales, une fois les dés jetés (par la composition du Parlement). Un débat sur les propositions d'EM. Pas davantage d'autant plus qu'elles sont énumérées à une vitesse de liste de courses. Puis un vague enseignant à Sciences Po s'enflamme en parlant d'opération marketing unique au niveau européen. Ce monsieur ne doit pas lire les journaux depuis longtemps. Dans ces 15 dernières années, nous avons eu à maintes reprises des tribunes publiées dans toute la presse européenne par Merkel, Prodi, May, d'innombrables ministres, le président du Parlement, du Conseil de l'Europe etc. Son étonnement quasi scandalisé n'a donc pas lieu d'être. Et se parer d'un titre universitaire n'y change rien. Mais la rédaction de FC sait choisir ses enseignants de Sciences Po, école que je connais bien. On a parfois l'impression à voir défiler ces enseignants, professeurs, chargés de cours, assistants, directeurs d'un obscur laboratoire ou institut, d'un repaire de LFI et rattachés. Là encore, c'est entièrement faux.

Voir le profil de l'utilisateur

851
Répondre en citant  
La véritable information culturelle - le Mar 05 Mar 2019, 11:25

munstead(http://regardfc.1fr1.net/t94p840-les-journaux-et-la-redaction-de-fc#32460) a écrit: Ne peut-on avoir droit à un minimum de recul, voir dans ce texte des propositions pour réveiller et alimenter le débat en Europe à la veille des élections? Non.  Une communication politique d'un chef d'État peut-elle être détachée de toute visée électorale? Non.(...) Ce monsieur ne doit pas lire les journaux depuis longtemps. Dans ces 15 dernières années, nous avons eu à maintes reprises des tribunes publiées dans toute la presse européenne par Merkel, Prodi, May, d'innombrables ministres, le président du Parlement, du Conseil de l'Europe etc. (...)
Eh oui : l'information, relative à cette tribune, c'est seulement que la Dir' Com' de l'Elysée a réussi à obtenir sa publication dans différents journaux européens. C'est tout, car comme vous le dites tant de tribunes sont déjà passées, dont personne ne se souvient, sauf les archives des IEP. Cette tribune comme les autres, n'a d'autre but que de faire exister son signataire. Le contenu n'aura jamais aucun effet sur quoi que ce soit, et sera oublié dans une semaine.

Elle sera lue dans les IEP : par les professeurs pour disserter dans les médias, les étudiants pour montrer qu'ils se tiennent au courant, par les employés autour de la machine à café. Mais France Culture n'est pas une filiale de l'IEP, et  sa rédaction a traité comme il convient cet événement médiatique.

La véritable information culturelle ce matin, c'était l'intervention du ministre de l'Intérieur exprimant sa satisfaction d'avoir trouvé un prétexte pour ne pas rapatrier 84 enfants français, la plupart de moins de 6 ans, de Syrie. Car la France (un porte avion nucléaire qui vogue à mi-temps, des Rafales que le monde nous envie, la bombe, les patrouilles armées dans nos rues, l'état d'urgence permanent...), la France a peur (comme disait JC Bourret dans les années 70 je crois). Mais tout va bien : pendant qu'on dissertera à l'IEP, la reconnaissance faciale dans les maternelles permettra d'identifier les djihadistes de 6 ans, barbus, qui seraient revenus à la nage.

Cette déchéance morale, mentale, de notre société, c'est bien là l'information culturelle qui aurait dû être développée ce matin par France Culture, sans ce contenter de l'intervention gouvernementale. Peut-être France Culture devrait-elle organiser une réflexion (le Grain à moudre ? ou Chemins de la philosophie ?) sur la nature de la véritable information culturelle : l'actualité médiatique ? ou notre évolution morale ?

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


852
Répondre en citant  
Re: Les journaux et la rédaction de FC -

Les journaux et la rédaction de FC     Page 85 sur 88

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 44 ... 84, 85, 86, 87, 88  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum