-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 

Le Deal du moment : -30%
30% sur les abonnements PlayStation Plus & ...
Voir le deal
41.99 €

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » La vie des idées

Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23 ... 30 ... 38  Suivant

Accueil / France Culture

La vie des idées    Page 22 sur 38

Bas de page ↓   

Curly En ligne


211
Répondre en citant  
Re: La vie des idées - le Mer 12 Fév 2020, 18:15

« À une semaine de la Saint-Valentin, l'amour s'impose. Le développement personnel l'enrobe de citations philosophiques et mise sur l’idée qu'il doit s’apprendre. Mais "apprendre à aimer", qu'est-ce que ça signifie ? Qu'en dit Hobbes ou Aristote ? (…) Savoir aimer ou dire "Je t’aime"...

...Je sais, c’est très facile, dès que l’on prononce ces trois mots, c’est bien sûr cette chanson de Florent Pagny Savoir aimer qui nous en vient en tête. On l'a tous entendue, aimée ou détestée. Mais l’a-t-on vraiment écoutée ? Interrogée ? On croit que ce qui s’y dit est évident. Mais est-ce si évident ? Avez-vous appris à aimer, vous ? Où et quand ? Quels cours avez-vous suivi ?...

« Je me rappelle encore mon émerveillement lorsque j’ai joué pour la première fois à Super Mario World sur la Super Nintendo. Je ne devais pas avoir plus de 6 ou 7 ans. Les couleurs, la musique, les transformations du personnage, les champignons à attraper, les briques à casser, les niveaux à recommencer encore et encore pour parvenir enfin à la fin. Mais la console sur laquelle j’ai passé le plus d’heures, c’est sans aucun doute la Game Boy. Puis j’ai joué à la Nintendo 64 avec mes amis au collège et à la Playstation 2 au lycée. (...)
Aujourd’hui, je n’ai plus aucune de ces consoles, ni aucun de ces jeux. Les endroits pour y rejouer sont rares. Il y a peu la mode du rétro gaming, qui consiste, poussé par la nostalgie, à racheter de vieilles consoles et des vieux jeux, a permis de faire émerger le débat : que deviennent les anciens jeux, quelle est leur durée de vie et que doit-on en faire ? »

«contrairement à ce que j’imaginais, écrire une chronique à partir de courriers d’auditeurs n’est pas plus rapide : j’y ai passé ma journée. »

...Si j’y pense vraiment, je crois que la chanson de Florent Pagny m’a en fait toujours laissée perplexe, c’était peut-être d’ailleurs voulu de sa part. Peut-être a-t-il voulu attirer l’attention sur cet amour qui n’a rien d’évident. Mais pourquoi ? Pourquoi l’amour ne serait-il plus une chose évidente ? (…) N’est-il plus suffisant de dire, comme Lara Fabian, un simple "Je t’aime" ?...

« Le documentaire présente un dispositif narratif  intéressant parce qu'on propose à une personne de jouer un personnage avec a une vie structurelle bornée par un début et une fin.  »

...Au fond, l’amour qui s’apprend correspond à la définition très classique, comme vertu, que pourrait en donner  Aristote lui-même. Et j’ose le dire : je ne crois pas être d’accord avec lui. (…) Fabriquer, améliorer, rendre durable… on dirait qu’il est question d’électroménager.  (…)  le drame est là : c’est dur d’admettre que l’amour n’est ni fou ni raisonnable, c’est dur d’admettre que l’amour n’est pas un cliché.
Sons diffusés :
Générique de la série Les feux de l’amour 
Chanson de Florent Pagny, Savoir aimer
Chanson de Lara Fabian, Je t’aime
Vidéo Youtube de David Lefrançois, 29 novembre 2015, ‘Apprendre à aimer’ »

Curly En ligne

Curly

212
Répondre en citant  
Re: La vie des idées - le Jeu 13 Fév 2020, 07:49

« Je regardais, en essayant de m’endormir, une vieille lampe de chevet dont le pied (...) m’évoquait la traînée lumineuse de la Voie Lactée...

« La LFP, imitée depuis par la FFF (la Fédération française de football) entend  (…) inciter les spectateurs à s’y rendre (au stade) en transport en commun. Et ça, c’est vraiment rigolo (...) si vous avez déjà assisté au ballet des bolides qui déposent les footballeurs parisiens devant le Camp des loges avant chaque entrainement -j’ai une Lamborghini, et ben moi j’ai une Ferrari, nananèreu- »

« Nous allons au théâtre aujourd’hui ! Une représentation théâtrale est toujours un intense moment de vie mais aussi une question de territoire. (…) Le déplacement du domicile vers le théâtre permet déjà d’appréhender le territoire. »

...Et j’allais m’endormir certain de ne plus jamais m’ennuyer, dans cette vie ou dans l’autre, quand je me suis souvenu de l’émission sur la fusion nucléaire que j’avais entendue quelques heures plus tôt...

« Pour moi, la question de l'absence est très présente, c'est une façon de concevoir la question du vivant, et de continuer à entretenir une relation avec l'absence, de lui redonner une autre forme. (…) je crois que, contrairement au vide,  je ne supporte pas l'idée de néant. Alors, j'essaie de conjurer l'idée du néant, en faisant que l'absence continue à être quelque chose qui a un potentiel devant. »

...Ça m’a fait basculer directement dans l’un des mes rêves érotiques préférés : ceux qui montrent de solides ouvriers allemands moustachus assembler à la main, cylindre après cylindre, de puissants moteurs de Porsche...

« La mobilité (…) est (…) in fine, la capacité qu'a chacun à se déplacer. »

« des jeunes ruraux ont le même choix que de jeunes urbains, juste dans l'information et la compréhension de ce qui peut s'offrir à eux. »

« l’UEFA (...) promet de compenser ses émissions de CO2 en plantant 50 000 arbres (…) Et là je dis attention : avec tous ces projets de plantation, on va finir par manquer de place. Il va falloir réquisitionner les stades. »

...Les millions d’heures que je contemplais dans l’énigmatique pied de ma lampe de chevet vacillaient, magnétiques, entre l’état dangereux d’apocalypse, la perte soudaine du confinement bourgeois  (…) et la possibilité incertaine (...) d’une heureuse apocatastase : le paradis, pour toutes les choses, des cylindres de la Porsche aux robots de BMW, de l’ouvrier moustachu et exact de Youtube aux adolescents insouciants et alcoolisés de ma jeunesse. »

« Le mouvement, c'est sculpter le vide »

Curly En ligne

Curly

213
Répondre en citant  
Re: La vie des idées - le Jeu 13 Fév 2020, 19:49

« Nastassja Martin : "J'ai vu l'ours en moi" (...)
C'était important de passer par une écriture littéraire (...) une écriture capable de résonner chez des personnes. »

« ...je vivais dans une sorte de caverne avec mes livres, mes feutres et ma console de jeux… Mais ce n’est pas forcément ça qui m’a aidée à créer des liens forts avec les gens. »

« Edouard Philippe, couteau Suisse de la Macronie? ...

...Edouard Philippe servant également de syphon en chef (...), juppéiste droit dans ses bottes pour servir de rempart au président (...), incarnant à lui seul la ligne de la rigueur budgétaire et de l’âge pivot, bref Edouard Philippe couteau suisse de la Macronie, loyal et constant affirmant même ne pas souffrir du bien connu syndrome français baptisé « Enfer de Matignon ». » 

« Il règnait vendredi un calme étrange en Grande Bretagne pour le jour J ou plutôt le D Day du Brexit. (…) Voilà donc le Royaume Uni redevenu une petite île isolée (…) Londres pourra-t-elle devenir Singapour sur Tamise ? »

« De quoi la diplomatie de Donald Trump est elle le nom ? Facile de répondre à cette question : dollars ! »

« Bastien Vivès : "Le goût du lait, c'est la fraîcheur pure"
Bastien Vivès n'a juré une grande partie de sa vie que par un seul aliment : le lait.
...la madeleine de Bastien Vivès a un peu le parfum de la cour d’école. Une madeleine régressive, on dirait presque une addiction… 
Aujourd'hui, je ne bois plus de lait, mais je pourrais replonger très facilement »

« En cette année 2020 de la BD, l’actualité des publications atteste de ce caractère transmissif de la bande dessinée, on peut citer (…) Le Capital de Marx paru en Manga dès 2008 au Japon et traduit en français en 2011... »

« PERSONNAGES EN PERSONNE par Charles Dantzig
Le cochon ou l’Ordure est dans le langage
Le cochon est un symbole, mais aussi un personnage. (…)
Charles Dantzig souligne :
"Ce qui est en cause avec les cochons, ce n'est, ni eux, ni leur saleté, ni leur vie supposée, mais le langage même. Le langage humain a besoin de métaphore, de rejet.(…)
Qui est le cochon? (...)
Auteur : l’être humain.  
Œuvre : multiples, des religions à l’art, des tableaux aux films, des fables aux bandes dessinées, à commencer par les langues mêmes. »

Curly En ligne

Curly

214
Répondre en citant  
Re: La vie des idées - le Ven 14 Fév 2020, 08:27

« Municipales : la grande confusion
Confuse d'abord parce qu'il est difficile de comprendre qui est qui...
...plus personne n'a de boussole...tout est dans tout. Et inversement...les plaintes succèdent aux complaintes...plus personne ne semble savoir où il habite, plus personne ne semble s'accorder sur des normes et des règles communes... les débordements d'une société en tension (…) Frédéric Says »

« Le Supermarché des images // jusqu'au 11 juin au Jeu de Paume
J'ai rien compris. (…) Yasmine Roussi »

« Le cœur du problème des énergies renouvelables, c'est que si on les pense comme on pense les énergies fossiles, ça ne fonctionnera sans doute pas. (...)
Le problème, c'est que nos modes de déplacement, nos modes de consommation, nos modes de production sont liés à un système énergétique fossile et un système électrique en France qui dépend du nucléaire. (...)
si on veut faire la même chose avec des éoliennes, avec du photovoltaïque, il va falloir produire des quantités totalement astronomiques, ce qui va poser énormément de problèmes (...)
Engie (…) Le problème, c'est que quand on fait cela derrière il faut être solide. (…) Ils ont aujourd'hui des problèmes »

« chassez l’Airbus A330, il revint au galop »

« Greco était un peintre assez médiocre — seul le XXe siècle, qui n’aimait plus la peinture, mais seulement la manière, pouvait vraiment aimer Greco, peintre un peu caricatural…

« Sophie Germain, la boss des maths »

...les visages de Greco ressemblaient à ces statues ratées de Ronaldo, ou à des photos de footballeurs immortalisés en pleine tête, le visage déformé par le ballon »

« Qui veut la mort de l’universel ?
...
 Aucun d'entre nous n'est indépendant, nous dépendons de beaucoup.  
  
(Chantal Delsol)
...
L’Occident n'est pas unique en son genre, il est d’ores et déjà coupé en deux, il y a l'Occident d'E. Macron et l'Occident de D. Trump. L'Occident s'est scindé en deux et l’universel aussi, or un universel coupé en deux ce n'est plus de l'universalisme    

(Chantal Delsol) »

Curly En ligne

Curly

215
Répondre en citant  
Re: La vie des idées - le Ven 14 Fév 2020, 19:12

« Arrêtez tout !
On est censé faire quelque chose. C'est très important de faire quelque chose, mais faire, ça vaut la peine si ça a du sens à la fois pour la société et pour soi. Et donc celui qui ne fait plus, c'est-à-dire qui s'arrête, peut-être aussi est-ce un mode ou de désespoir, ou alors de résistance

« une construction (...) qu’on ne construit pas, c’est un bâtiment zéro carbone. »

...Celui qui médite a toujours médité aussi avec son corps. La méditation est une posture. A partir du moment où il y a posture, il y a quelque chose de concret qui fait que cette posture peut s'exposer politiquement et qu'il n'y a aucune rupture entre méditation, politique et résistance...

« la mer Morte est si salée que même un pays peut flotter dessus »

...Et pour moi, quand on s'immobilise, ça doit être absolument libre. Si ça commence à devenir une contrainte, quelque chose qui est imposé, il y a quelque chose qui ne va pas.
Jérôme Lèbre
Philosophe »

« ACTUALITÉS
LA TRANSITION par Hervé Gardette
Dites-le avec des oignons
Bien qu’Auvergnat, je ne suis pas pingre. Ce n’est donc pas pour cette raison que je ne vais jamais au restaurant pour la Saint-Valentin, mais parce que ce jour-là, à moins de chercher la rupture, vous ne pouvez décemment pas dire ‘Non’ au vendeur ambulant qui vient interrompre votre repas pour vous proposer des fleurs.
Non pas que j’ai quoi que ce soit contre les fleuristes itinérants, leur arrivée impromptue est un moment de distraction lorsque certains repas s’éternisent. (…) les fleurs polluent ! ...

« LE TEMPS DU DÉBAT
...Saint-Valentin : où peut-on encore se rencontrer ?
(…) la disparition progressive des discothèques et des bars de quartier, interrogent sur les espaces qui permettent encore la rencontre. »

... vous ne devriez plus offrir de roses à la Saint Valentin mais du mimosa, des primevères, de l’iris nain. A la rigueur des tulipes.
(…) C’est depuis toujours ma fleur préférée. (…) Jeff Koons leur rend un si bel hommage à Paris, dans les jardins du Petit Palais. Ses fleurs au moins ne polluent pas. J’irai m’y promener ce soir, main dans la main, j’offrirai ce bouquet qui ne me coûte rien. J’ai beau ne pas être pingre, je n’en suis pas moins Auvergnat. »

« la culture doit atteindre tous les publiques »

Curly En ligne

Curly

216
Répondre en citant  
Re: La vie des idées - le Sam 15 Fév 2020, 10:18

« Comment vivre parmi les autres ? »

«C’est peut-être la fin de l’amour mais pas des "Feux de l’amour". (...)
Des familles rivales s’y affrontent (...) Les sentiments éternels, les révélations, et les déclarations, entretiennent le mythe. Par exemple dans cette scène entre Victor, chemise blanche impeccable, tenant les reines d’un cheval gris pommelé, et Nikki, robe jaune et boucles d’or tout juste permanentées…
(…) Guess what ? Victor va demander celle qu’il a toujours aimée en mariage…
(…) Au fond tout se passera in fine comme prévu au pays des âmes sœurs. Amen.
(…) le feuilleton (...) s’apparente à un rite où les humains se rappellent les histoires qu’ils se sont racontées.
« Les feux de l’amour » constitueraient donc une sorte de mémoire vive du passé de l’espèce ou plutôt des croyances passées de l’espèce. Reste à savoir si leur permanence induit un comportement transhistorique ? Grande question pour un petit feuilleton me direz-vous, mais d’une actualité brûlante... »

« Passionnément soporifique. C'est un disque qui est agréable, joli, mais il n'est que ça. C'est une belle musique de fond (…) Hugo Cassavetti »

« ...je n’aime pas les lettrés.
(…) George Steiner m’agaçait un peu.
Il n’y a pas que lui qui ait lu Dostoïevski et Tolstoï. Je les ai lu aussi, et j’avais la télé. Le premier lettré que j’ai connu, d’ailleurs, c’était Fréderic Taddéi, dans Nulle part ailleurs…

« Peut-on vraiment tout dire à ses proches, et à l’inverse, est-on forcément maniéré, voire hypocrite, avec ses collègues ? (…) être poli, est-ce forcément se retenir de parler et échanger des banalités devant une machine à café ? »

…il m’arrive de (...) rosir discrètement de plaisir quand Renaud Camus commente positivement, sur twitter, l’une de mes chroniques…

« La liberté de s’engager ou de se désengager d'accord, mais à quel prix ? Se dirige-t-on inéluctablement vers la fin de l’amour ? »

...J’ai aussi beaucoup lu Borges, notre lettré en chef — (...) il m’arrive de considérer que le grand écrivain méchant du siècle passé c’est lui...

« Après 20 ans d’enquête sur la transformation par le capitalisme de la vie amoureuse, la sociologue spécialiste des émotions Eva Illouz, revient (…)
elle analyse désormais les "non-relations". »

...ce qui m'empêche d’être complètement un lettré, c’est cette certitude, difficilement justifiable, mais sincère, qu’il y a plus de culture française dans une chanson d’Aya Nakamura que dans toute l’oeuvre d’Alain Finkielkraut. »

Curly En ligne

Curly

217
Répondre en citant  
Re: La vie des idées - le Dim 16 Fév 2020, 12:10

« L'INVITÉ(E) DES MATINS par Guillaume Erner
Élections municipales : reconquérir les territoires
10/02/2020
Alors que le territoire français apparaît plus fracturé que jamais, les “listes citoyennes”, dans le sillage des "Gilets Jaunes", fleurissent. Inspirés par la gouvernance de la commune de Saillans, où on expérimente la démocratie participative depuis six ans

LE TEMPS DU DÉBAT par Emmanuel Laurentin
Municipales : les partis sont-ils les bienvenus ?
10/02/2020
Alors que les partis politiques traditionnels connaissent un discrédit et une défiance accrus, les listes citoyennes sont créditées d'un certain engouement pour les élections municipales à venir. »

« POLITIQUE ! par Hervé Gardette
Dernières nouvelles de la démocratie participative
15/02/2020
Comment réinventer la démocratie ?
depuis 2014, la commune de Saillans dans la Drôme expérimente la démocratie participative au quotidien. »  

« examinons la place de l'automobile : (...) elle est aujourd’hui l’objet de controverses voire de rejet violent. On lui reproche son hégémonie et toutes sortes de nuisances, on veut s’en défaire, on lui cherche des substituts. “Mais pourquoi tant de haine ?”...
...L'objet automobile, précisément, permet de relier les territoires….
...La route est signifiante politiquement lorsqu'elle est investie par les gens qui l'empruntent...  
...l'automobilisme permet de ne pas oublier le réel. Il vous suffit d'ouvrir la fenêtre pour recevoir une bouffée de réel. 
Mathieu Flonneau historien des mobilités, maître de conférences à l'université Paris I »

« Les mêmes idées font-elles partout débat ?
En cette journée spéciale "Quelles idées neuves pour 2020 ?", organisée (...) dans le cadre de La Nuit des idées 2020 : Être vivant, la nation serait-elle redevenue une idée neuve ?
On en parle avec notre invité (…) Dressant le constat d’une mondialisation de plus en plus malheureuse, par opposition à l’euphorie qui perdurait avant la crise actuelle de la démocratie »

« Bouvard et Pécuchet son des personnages admirables. (…) L’émotion est intense quand ils découvrent un bloc de pierre sculptée, un genre de cuve, un bassin. À coup sûr, l’objet était utilisé pour recueillir le sang ! (…) Quelle trouvaille ! Le curé du village les corrige : ce bloc de pierre n’est qu’un bénitier, pas si vieux que ça, mais qui n’est plus utilisé. Surtout, il faut le rendre. Bouvard et Pécuchet sont déçus et nous également tant nous aimons l’émotion que suscitent les découvertes archéologiques… » 

« A l'occasion de la Nuit des idées, nous nous demandons (...) si le Paris haussmannien peut représenter un modèle pour la ville de demain. »

« J'aime l'idée du regard filtré. Nous, en tant que regardeur, il y a une participation active à reconstruire, à scruter et à fouiller dans le réel et dans les images. 
Dans ma position d'artiste, ce que j'aime, c'est filtrer les images (…) il y a toujours une forme de filtre qui s'opère face aux images
 »

Curly En ligne

Curly

218
Répondre en citant  
Re: La vie des idées - le Lun 17 Fév 2020, 07:56

« La naissance de Jean Racine le 22 décembre 1639 à La Ferté-Milon ne le prédestinait pas à la gloire qu'il connut. »

« pour comprendre le 19ème siècle il est recommandé de se plonger dans les romans de Balzac, pour se faire une idée des années 1970-80 la lecture des bandes-dessinées de Claire Bretécher s’avèrera à peu près du même secours. C’est à dire essentiel…

« ‘’on vous donne ça vous voulez ça ‘’ ! Expression plus visuelle que textuelle ou radiophonique j’en conviens, mais je prends le pari que vous saurez compléter avec l’image »

...ma théorie c’est que Bretécher n’aura pas seulement tout saisi de son époque, elle nous laisse en héritage de quoi faire face à la notre. Et avec beaucoup d’avance…

« Je fréquente suffisamment les Ehpad et les salons du livre pour avoir un peu lu ces romans du terroir, et pour me retenir de trop les diffamer — essentiellement car j’en écris moi-même… »

...Bretécher c’est aussi un peu…Beyoncé !…

« Dans l'écriture, c'est la forme qui m'amène au fond...

« Nous aimons les cabinets de curiosités (...) tout simplement parce que nous sommes curieux. »

...quand on se met dans la position de l'écrivain, on prend le temps de l'écriture et c'est important. (…) Quand on est pris dans le quotidien, on n'a pas la possibilité d'avoir ce recul, c'est comme quand on est sur l'autoroute »

« Il y a du chaud, il y a du froid, et surtout du magnétisme. Ce qu'Andrés Marín arrive à transmettre, c'est totalement dingue, il explose et on a l'impression de recevoir toute son énergie. »

...Claire Bretécher (...) Une forme d’amoralisme salutaire pour accueillir sans crainte le monde qui vient. »

Curly En ligne

Curly

219
Répondre en citant  
Re: La vie des idées - le Mar 18 Fév 2020, 09:38

« Agnès Buzyn (...) candidate de la République En Marche aux élections municipales pour la ville de Paris.  (…) elle y va "pour gagner"…

« J'essaie toujours de chercher quelque chose de complètement différent de mon travail, afin de le déconstruire et de le nourrir. 
J'ai un rapport au dessin à la fois constant et permanent.(…)  je ne dessine pas en permanence
(…) pour moi, le dessin est quelque chose de très intime et personnel.
Ces dessins (...) sont à la fois de moi et extérieurs à moi. Ils contiennent une sorte de minimalisme foisonnant
 »

« Cinéma...
L'avis des critiques :
... une véritable présence...
... L'émotion naît du dispositif. Ce qui est réjouissant, c'est que le réalisateur vient avec un dispositif ...
... des situations de paroles ludiques…
... énormément de risques... qui me touche...cela rajoute une strate à la formidable impression que le film m'a laissé…
... Ce qu'il y a de très fort dans ce film...le portrait d'une figure aussi émouvante et singulière de celle de Kojin qui rend ce film beau…
...J'ai aimé la manière... Il y a quelque chose du film de genre que je n'attendais pas surgir à ce moment là et qui m'a plu…
...le film m'a plutôt charmé au début »

...Si (...) l'opération de nationalisation du scrutin municipal à Paris réussit, en partie en tous cas, elle permettrait, peut-être pas d'atteindre les 30%, mais de singulièrement relever les intentions de vote en faveur de la candidate du pouvoir en place. Alors que jusqu'ici, avec Benjamin Griveaux, En Marche plafonnait aux environs des 15%. (…) Evidemment, c'est un peu hasardeux, il n'est pas sûr que ça fonctionne. Agnès Buzyn n'est pas Emmanuel Macron. »

« D’où vient que la mort de Claire Bretécher m’a rendu aussi triste ? Je ne pensais jamais à elle, je ne possédais aucun de ses livres, et je peux même aller jusqu’à affirmer que je ne l’aimais pas. (…) J’étais presque en colère, je ressentais ça comme une injustice, et je répétais qu’un tel traitement relevait du scandale. Que c’était une génie qu’on venait de perdre…

« Les Tuches 3, ce grand film politique considéré à tort comme une simple pochade »

... “Mais tu ne m’avais pas dit que c’était une connasse ?” (…) Je l’avais dit, en effet. (...) connasse, quand même, qu’est-ce qui m’avait pris ? »

Curly En ligne

Curly

220
Répondre en citant  
Re: La vie des idées - le Mar 18 Fév 2020, 12:37

« actualité de l’architecture…
Il y a d’abord le tunnel imaginé par le plan de paix de Trump, entre la Cisjordanie et Gaza : coup de génie absolu … l’annonce de ce tunnel (…) m'a mis dans un état de grande excitation géographique …

« Fabienne Brugère, philosophe de l'écoute
Ce qui se joue dans la figure du spectateur, c'est toute une liaison entre la passivité et l'activité. Et de la même manière, si on parle d'une écoute politique, c'est aussi une figure qui suppose de se mettre à un moment à distance, de pouvoir recueillir, ce qui suppose une part de passivité, mais dans le fait de recueillir, il y a aussi le fait de pouvoir ensuite rendre quelque chose et, peut-être, participer de ce qui a été posé, et donc, il y a à ce moment là une forme d'activité. Fabienne Brugère »

..Et quelques jours plus tard, combo : Boris Johnson annonçait le rattachement de l’Irlande du Nord à l’Ecosse. Bonheur. 
On en reprenait pour 20 ans, Des constructeurs de l’extrême, sur RMC Découverte. J’allais enfin pouvoir compléter ma collection de VHS du pont de Normandie, de Blu-Ray sur le viaduc de Millau.
Peu m’importait d’ailleurs la forme du pont : il serait sublime, c’est pour ce genre de choses que cet adjectif existait…

« l'homme qui a le doigt sur le bouton nucléaire est aussi un mari aimant »

« Vincent Sennes défend une orchidée rare et vulnérable contre un projet immobilier...
Cette fleur m’a convoqué. »

...J’aimais jusque là prétendre, par pur snobisme, que le plus beau des livres d’architecture de ma bibliothèque c’était le catalogue des cités imaginaires de la première trilogie de Star Wars »

« Shani Diluka est une artiste sensible à la vibration du monde... Elle a joué avec les plus grands...collaboré avec des personnalités du cinéma...Elle joue dans toutes les salles, elle a reçu tous les prix...
Beethoven (...) Quand je joue une de ses sonates, de sentir sa relation au monde apporte une force supplémentaire à mon jeu.
La poésie ouvre une sensibilité
 »

« La littérature est aussi le regard de l'écrivain. »

« Pourquoi Flaubert ? »

Curly En ligne

Curly

221
Répondre en citant  
Re: La vie des idées - le Mer 19 Fév 2020, 09:58

« Ce qui m'inquiète profondément, c'est qu'on observe depuis la chute du mur de Berlin une multiplication des murs en Europe, mais aussi dans tous les continents (…) comme si on n'était pas tous humains »

« Peter Szendy analyse « l’iconomie »...
...L’exposition s’ouvre sur l’œuvre monumentale d’Evan Roth (…)  Cette œuvre installée dans le hall questionne notre rapport quotidien aux images…
...Face à ce flux d'images qui déferle, je crois que le philosophe doit permettre de ralentir, de poser des questions, d'interroger...
...La diversité des œuvres présentées (...) permet (...) de questionner (…) ce torrent incessant qui envahit l’espace mental, social, qui créé un flux infini à l’échelle humaine...
...Il y a une opposition entre l’exposition, un médium qui fixe l’image (...) et la notion de flux qu'elle aborde. Elle propose (...) d’arrêter ou de ralentir quelques instants ce flux pour pouvoir le voir, le rendre visible et le questionner…
...il y a un paradoxe à vouloir matérialiser le flux et le poser dans un lieu, mais c’est grâce à ce paradoxe qu'on peut faire apparaître ce qu'on ne voit pas quand l'image circule. Matérialiser cela, c'est montrer des tuyaux, des câbles (...) tout un tas de chose qu'on ne voit pas.
(Peter Szendy)...

« François Hollande (…) Un Président normal, c’est-à-dire comme vous et moi, qui se déplace en train pour aller à Bruxelles, lors de son premier sommet européen en mai 2012 (à ceci près que ni vous, ni moi, ne sommes invités à ce genre de sommet). »

« Que veut dire une politique anti-capitaliste à l’heure du capitalisme absolu ?
il faut essayer de comprendre. (...) il faut se dire que le présent dans lequel nous sommes est gros d’un avenir qui est certain et qui doit faire l’objet d’une analyse. (Etienne Balibar) »

..."Le supermarché des images" cherche notamment à démontrer que, malgré une dématérialisation de l’image, cette dernière continue à avoir un impact physique, à passer par du matériel.
Aujourd’hui, on vit dans une époque qui pense trop souvent et à tord que l'image est immatérielle. (...) Or tout cela suppose une structure matérielle.
(Peter Szendy) »

« Les enjeux de l'éclairage public (...) interrogent le rapport des populations à la nuit. »

Contenu sponsorisé 


222
Répondre en citant  
Re: La vie des idées -

La vie des idées     Page 22 sur 38

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23 ... 30 ... 38  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum