-->
Forumactif

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » Web & médias » Télérama

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Accueil / Web & médias

Télérama    Page 4 sur 4

Bas de page ↓   

31
Répondre en citant  
Publicité rédactionnelle - le Dim 13 Mai 2018, 16:01

Définition de l'expression "Publicité rédactionnelle" :

Une publicité rédactionnelle est une publicité presse qui se présente sous la forme d’un contenu rédactionnel pouvant passer pour un contenu éditorial et non une annonce publicitaire presse.

Les annonces de publicité rédactionnelles sont généralement appelées publi-redactionnel, publi-marque, publi-communiqué ou publi-reportage.

La loi relative à la publicité impose une mention obligatoire du caractère publicitaire du contenu rédactionnel.

La publicité rédactionnelle peut également prendre la forme d’un supplément spécial d’un magazine ou titre de presse dédié exclusivement à la marque.

Ecrit par B.Bathelot, mis à jour le 15 septembre 2015.
Glossaires : Publicité média | Publicité presse papier


À chacun ensuite de décider si l'article louangeur "Sur France Culture, le cinéma dans l’oreille avec Antoine Guillot" du 12 mai 2018 entre, comme tous les autres papiers de Télérama touchant France Culture, dans cette catégorie.

À noter, la présence de divers journalistes de l'hebdomadaire (groupe de presse Le Monde) dans les émissions de France Culture, comme Olivier Pascal-Mousselard (émission "Avis critique") ou, bien sûr, comme la fidèle Fabienne Pascaud, directrice de la rédaction de Télérama ("La Dispute").

On suppose que France Culture n'a rien contre "le partenariat public-privé (PPP)", plus ou moins avéré dans le papier amical de FC mis à jour en 2016  Les 60 ans de l'inclassable magazine « Télérama ».

Voir aussi le fil Partenariats et publicité à France Culture (63 contributions).

Voir le profil de l'utilisateur

32
Répondre en citant  
La création sonore, ça ne vaut pas les débats d'actualité... - le Jeu 20 Déc 2018, 08:05

Demander à un(e) enfant qui fait des pâtés de sable de s'occuper d'une cathédrale et à un(e) iconoclaste de s'occuper de sculpture : Aurélie Charon chargée de la création à FC et Sandrine Treiner des programmes. Remarque, de nouveau : le manque de parité est devenu structurel à France Culture.

Télérama, 19 12 2018 : Création sonore à France Culture.

En comparaison : Le ''Hörspiel'' (merci Philippe Baudouin et Syntone)

*************

Rappel → RUBRIQUES récapitulatives des contributions récentes (2018) Semaine 50.

Voir le profil de l'utilisateur

33
Répondre en citant  
Télérama, mon cul ! - le Jeu 04 Avr 2019, 18:43

A la une de la rubrique radio le 04/04/2019 :
"Amatrice de porno, Claire Richard interroge nos fantasmes"
C'est donc un interrogatoire.
TTT, on aime passionnément, bien sûr. Magnifique photo sur la page.
Les Chemins de désirs, du 8 au 12 avril, sur Arte Radio

Morceaux bien moisis de cette publicité, car en plus il y a un livre à vendre (émission en partie écoutée par l'auteur de ces lignes) :

"Féministe et amatrice de pornographie, la productrice interroge ses fantasmes et, par là même, ceux de l’auditeur. Une série fascinante à écouter sur Arte Radio.
On n’archive pas ses souvenirs de films pornos comme on le fait avec ses clichés de vacances. Dans ce domaine, Claire Richard en connaît un rayon. Elle entraîne qui veut la suivre dans son exploration boulimique des films X qui ont façonné ses fantasmes de femme depuis l’adolescence. Cette série d’Arte Radio, en six épisodes, accompagne la sortie de son livre éponyme (...)
Le porno, elle le découvre par hasard à l’âge de 8 ans en tombant sur une BD érotique, jusqu’à ce qu’on la surprenne en pleine lecture avide et qu’on lui arrache les illustrés des mains. La brûlure indécente des images se réveillera à l’adolescence avec une volupté impérieuse. Comme souvent, ce qui est étouffé ou frappé d’interdit trace son sillon dans l’inconscient. Dès lors, elle n’aura de cesse de visionner des vidéos pornographiques à la recherche éperdue de ses chemins de désirs.
Au creux de nos oreilles caressées par sa voix cristalline*, Claire Richard ouvre une brèche en sondant les auditeurs (...) Bien sûr, on peut fustiger le voyeurisme de cette invitation dans sa chambre avec vue plongeante sur ses fantasmes détaillés**… Mais on aurait bien tort de jouer les effarouché.e.s tant la plume de la productrice est aussi vive que ce hors-piste sonore fascine, pointant parfois*** nos fantasmes les plus indicibles****. (...)"

*Note de l'auditeur : Ah ah ah.
** Oui mais comme c'est Arte  et non NRJ12, on a "l'autorisation morale" d'apprécier.
*** Restons prudent.e.
**** "fantasmes les plus indicibles", piqué sur une affiche de film X des années 70 ?

Voir le profil de l'utilisateur

34
Répondre en citant  
Pas la Mésopotamie - le Ven 05 Avr 2019, 18:57

Curly(http://regardfc.1fr1.net/t223p30-telerama#32719) a écrit:A la une de la rubrique radio le 04/04/2019 :
"Amatrice de porno, Claire Richard interroge nos fantasmes"
C'est donc un interrogatoire.
TTT, on aime passionnément, bien sûr. Magnifique photo sur la page.
Les Chemins de désirs, du 8 au 12 avril, sur Arte Radio

Morceaux bien moisis de cette publicité, car en plus il y a un livre à vendre (...)
L'article de Télérama : quatre paragraphes louangeurs publiés par Carole Lefrançois sur Claire Richard et sa consommation de pornographie.

Si un homme s'avisait d'interroger un autre homme dans les mêmes termes, il y aurait des réactions indignées sur l'exploitation des "actrices" des films pornographiques que suscite cette consommation. Ici, non, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Un monde que France Culture, productrice de contenus sonores pour ses médias partenaires, ne rechigne pas à mettre en avant dans le même esprit avec le retour régulier de telle ou telle "conférence".

Notons quand même pour féliciter les gestionnaires de la page d'accueil que les photos à caractère sexuel explicite, durant un temps quotidiennement sur le portail, ont été supprimées.

Enfin, si France Culture veut faire un travail sérieux dans le domaine cité plus haut, elle pourrait s'inspirer d'un numéro de l'émission Analysis,  ''Pornography: what do we know?'' et d'une émission intitulée  ''Can Porn Be Ethical?'', j'en avais fait une brève recension dans un post d'octobre 2015 du fil Des idées pour France Culture : D'autres sujets. Les émissions sont toujours disponibles en ligne.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


35
Répondre en citant  
Re: Télérama -

Télérama     Page 4 sur 4

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Accueil / Web & médias

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum